Vrai ou faux : la vérité sur le sommeil des tout-petits

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Doit-on laisser le bébé pleurer la nuit ? Le réveiller pendant qu’il dort ? Héloïse Junier*, docteur en psychologie du jeune enfant, distingue le vrai du faux.

Les rituels au coucher ne servent à rien

Lire aussi :
Contrairement au cliché du bonheur complet associé à la maternité, toutes ces…

FAUX Ils diminuent le stress au moment propice, car ils rendent l’environnement très prévisible et donc sécurisant. « Cela a été bien documenté par la recherche : les rituels permettent de s’endormir plus vite et produisent un sommeil de qualité, avec moins de réveils nocturnes. » Brossage des dents, histoire, petit massage, exercice de respiration… On identifie les rituels qui conviennent à l’enfant, selon son âge, et on veille à leur régularité, soir après soir, sans jouer les prolongations – ils ne doivent pas excéder 15 minutes.

A voir aussi :
Publié le 16/11/2022 sur 17h08. , mis à jour le 16/11/2022 à…

On le couvre bien pour éviter qu’il n’ait froid

FAUX Sous l’influence de notre horloge biologique, l’endormissement est favorisé le soir par une baisse de la température corporelle. Par conséquent, la pièce doit afficher une température maximale de 19-20°C. « Cependant, il arrive parfois qu’elle monte à 21 ou 22°C, alors on craint que l’enfant n’ait froid. Lire aussi : Blake Lively révèle ses envies de grossesse avant bébé #4. Par conséquent, beaucoup de bébés se réveillent la nuit, car ils se retrouvent trop couverts. Surtout, ne surchauffez pas vos pieds, qui gagnent naturellement 1°C la nuit. Chaussettes et grosses couvertures restent au placard !

Le moyen infaillible d'endormir un bébé qui pleure ? Les scientifiques prétendent l'avoir trouvé
A voir aussi :
Certains bébés pleurent beaucoup la nuit ou au coucher, d’autres seulement parfois……

On tamise les lumières pour l’aider à s’endormir

VRAI De la naissance à l’âge adulte, le sommeil calme s’accompagne d’une diminution du taux de cortisol, l’hormone du stress, grâce à la mélatonine, l’hormone du sommeil sécrétée dans l’obscurité. Privilégiez la lumière chaude (jaune, orange, etc.) et la lumière diffuse dans la chambre le soir, qui ne touche pas directement la rétine de l’enfant. « La veilleuse doit être éteinte, idéalement placée loin de la tête, par exemple dans le couloir, porte ouverte. Pour les plus grands, l’écran doit être éteint au moins 1h avant d’aller se coucher, car le blanc ( LED) et la lumière bleue qu’ils émettent ralentissent la libération de mélatonine et les maintiennent éveillés. Sortez un film sur la tablette avant de les mettre au lit. …

à lire  Pourquoi il ne faut jamais se coucher en colère

Il ne faut jamais réveiller un bébé

VRAI Par contre, si on laisse l’enfant dormir aussi longtemps qu’il en a besoin, « on peut commencer à couper le sommeil sans s’inquiéter dès l’âge de 2-3 ans, s’ils sont trop longs ou trop tard, car ils peuvent perturber le Après 3 ans, le « petit » sommeil ne dort plus, alors que le « grand » peut encore dormir 2h l’après-midi en dormant à 8h30 ! « Pour déterminer à quelle catégorie appartient l’enfant, je recommandez de tenir un journal de sommeil pendant une semaine, notez si la sieste diurne affecte la nuit ou ne cause pas de fatigue diurne. Ceci pourrez vous intéresser : Sommeil des enfants : les conseils qu’on ne vous a jamais dits. »

Quand il pleure la nuit, il ne faut pas intervenir, ça risquerait de lui donner de mauvaises habitudes

FAUX  » Ni caprice ni comédie, le cri du bébé est un signal d’alarme qui montre l’insécurité (activation, au niveau du cerveau, de l’amygdale, du centre de la peur) et l’envie de retrouver au plus vite le confort des bras d’un adulte. La clé, c’est le libération d’ocytocine, la précieuse hormone de liaison. A voir aussi : Bébé à 3 mois : motricité et éveil, comment l’occuper ?. Oui, les enfants qu’on laisse dormir la nuit finissent par se calmer, « mais les recherches montrent que si le système d’alarme est ‘éteint’ après quelques jours, le taux de cortisol – et donc le niveau de stress – restent élevés dans l’enfance ». On peut donc conclure que les bébés sont destinés à être étreints quand ils pleurent ! « Mais, si vous êtes à bout de nerfs, mieux vaut les laisser pleurer que de risquer de les secouer, ce qui arrive encore régulièrement. » »

Il est important de le mettre au lit tôt

VRAI « En 2009, une étude a montré que les enfants de 0 à 10 ans qui dormaient avant 21h dormaient en moyenne 78 minutes de plus que ceux qui dormaient plus tard. Mais attention, se coucher trop tôt, sans dormir, augmentera votre excitation et votre taux de cortisol, ce qui ralentira la libération de mélatonine et retardera l’endormissement. Des signes de fatigue indiquent qu’il est temps de rejoindre les bras de Morphée ? Les bâillements, et surtout les frissons. « Une sensation de froid soudain indique que la température corporelle baisse et que la mélatonine commence à se synthétiser. Il faut aussi être régulier au coucher, au lever du soleil et à l’heure de la sieste. Par conséquent, les parents doivent réveiller leur progéniture tous les matins à la même heure, y compris le week-end ! »

À partir du moment où il fait ses nuits, on est tranquilles

FAUX Le sommeil de l’enfant est caractérisé par plusieurs cycles courts, entrecoupés de micro-réveils. Et ce, jusqu’à 36 mois ! « Plus l’enfant grandit, plus le cycle s’allonge, vers l’âge de 3 ans, la durée est la même que chez l’adulte, soit 90 à 120 minutes. C’est à cet âge que les micro-réveils diminuent donc. , d’ici là ? Veillez à ce qu’elles ne deviennent pas réveil. Pour cela, un environnement paisible est important et commence par la décoration de la pièce, qui doit rimer avec sobriété. « Pour les peintures aux couleurs vives, on privilégie les couleurs pastel. Et on laisse le mobile au-dessus du lit, ce qui stimule, voire fait peur, quand ils commencent à bouger. »

Bien dormir pour ménager son cerveau et son poids

Différentes études ont révélé qu’un sommeil insuffisant et continu pendant l’enfance augmente, trois à quatre ans plus tard, le risque de troubles émotionnels, comportementaux (impulsivité, agressivité) et de surpoids. Le manque de sommeil altère également le bon développement du cortex préfrontal, siège du langage et de la mémoire de travail, ce qui peut avoir des répercussions sur la scolarité.

à lire  Quels problèmes de santé les étudiants rencontrent-ils le plus souvent ?

Il grandit bien, c’est signe qu’il dort assez !

FAUX « Le sommeil ne sert pas qu’à libérer des hormones de croissance, et un petit enfant peut manquer de sommeil tout en libérant suffisamment cette hormone. » Quels sont les signes que l’enfant dort le plus possible ? Il se réveille spontanément – ou, s’il est réveillé, ouvre les yeux facilement – et de bonne humeur Colère, rêverie, agitation ou rêverie… peuvent trahir une carence.

À chaque âge ses besoins

0-3 mois de 14 à 17 heures par 24 heures

4-11 mois de 12 à 15 heures

1-2 ans de 11 à 14 heures (sieste incluse)

3-5 ans de 10 à 13 heures

Source : recommandations de l’Académie américaine de la médecine du sommeil.

Le cortisol est aussi une hormone du stress. Donc moins le bébé dort, plus il sera stressé… Le cortisol déclenche la production d’adrénaline et de noradrénaline. Et cela inhibera la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.

Pourquoi mon bébé ne veut pas dormir alors qu’il est fatigue ?

Le corps d’un tout-petit réagit au manque de sommeil par le stress et une augmentation de la libération d’hormones de stress qui empêchent le bébé de dormir. Des signes d’épuisement apparaissent chez les bébés comme celui-ci : les bébés recherchent plus de contact physique et deviennent incroyablement affectueux.

Pourquoi bébé a-t-il du mal à dormir ? Les principales causes de l’insomnie chez l’enfant sont les suivantes : Mauvaises habitudes de sommeil. Perturbation de la routine du bébé qui peut être causée par un changement de résidence, la naissance d’un frère ou d’une sœur, ou un voyage.

Comment endormir un bébé trop fatigué ? Si votre bébé a du mal à s’endormir, offrez-lui simplement amour et soutien pour le calmer et le détendre… Essayez les méthodes suivantes pour aider votre bébé à dormir :

  • Nourrir le bébé. …
  • Changez la position de votre bébé. …
  • Essayez différents mouvements. …
  • Changez le matelas.

Quel risque si bébé ne rote pas ?

Il peut alors se sentir mal, avoir du mal à s’endormir ou même régurgiter. Le rot permet au Bébé d’expulser l’air de son système digestif, ce qui soulage immédiatement cette pression et les éventuelles crampes. C’est pourquoi il est conseillé de faire roter bébé après chaque repas.

Comment digérer le bébé quand il dort ? Couchez votre bébé sur le ventre, sur votre poitrine. Tapotez-le légèrement sur le dos pour aider à libérer l’air. Continuez à tapoter la lumière pendant quelques minutes ou jusqu’à ce qu’il lâche un rot.

Est-il obligatoire de roter après le biberon ? Roter après le biberon n’est pas obligatoire. C’est même sans conséquence. Par précaution, ne le couchez pas immédiatement après avoir mangé, il risque de régurgiter. Restez contre vous pendant dix minutes.

Est-il obligatoire de faire le rot bébé ?

Roter après l’allaitement n’est pas obligatoire. Certains bébés rotent plusieurs fois, d’autres non. Dans tous les cas, il est important de prendre des précautions pour ne pas mettre le bébé au lit immédiatement après un repas.

Puis-je endormir bébé sans roter ? Ne couchez pas le bébé immédiatement après la tétée ou la tétée. Avec ou sans rots, mieux vaut attendre 15 minutes avant de coucher un petit enfant qui vient de boire du lait, pour éviter qu’il ne régurgite et ne s’étouffe, alors qu’il est déjà en position couchée.

Comment savoir si le bébé a besoin de roter ? Comment savoir si le bébé a besoin de roter ? Si votre enfant se met à pleurer, à se tortiller, à grimacer pendant la tétée (biberon ou sein) ou à la fin, il est possible qu’il cherche à évacuer un excès d’air qui le gêne et lui fait mal.