Voile d’hiver en plastique : pourquoi et comment l’utiliser en hiver pour protéger vos plantes du froid ?

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

« Voici l’été, voici l’été… », joli tube, non ? Patience, vous n’êtes pas au bout de vos peines. L’hiver vient de commencer et le froid s’est installé. Pour passer le temps, prenez soin de votre jardin ! Si le 20 décembre marquera le début officiel de la saison froide, il est temps d’anticiper et de prendre soin de vos espaces verts pour ne pas le regretter plus tard. En effet, si vous souhaitez voir votre jardin renaître au printemps, vous devez absolument anticiper les premières vagues de l’hiver en protégeant vos plantes. Vous aurez alors tout le loisir de chanter au retour de l’été. Pas trop la main verte ? Nous vous donnons un coup de main pour abriter vos plantations : optez pour un voile d’hivernage en plastique ! Nos conseils sont là !

Quel est le bon voile d’hivernage ?

Le voile d’hiver en tissu non tissé léger protège efficacement du froid. De plus, il laisse filtrer la lumière, l’air et l’eau, évitant ainsi la déshydratation et l’étouffement des plantes protégées. Facile à trouver dans les magasins spécialisés, nous ne pouvons que vous le recommander. Vous pouvez également le remplacer par une feuille de plastique transparent. Ce dernier a les mêmes propriétés calorifiques que le voile d’hiver pratique. A voir aussi : Comment choisir un matelas ?. Cependant, comme elle est totalement imperméable à l’air et à la pluie, vous devrez percer votre bâche avant de la poser sur vos plantes. Ainsi, ils pourront continuer à respirer et à s’hydrater naturellement. Enfin, selon la plante que vous souhaitez protéger, nous vous conseillons de l’entourer. Posez-le délicatement à plat pour un potager ou faites 2 tours avec le voile selon la taille et la forme de votre plante. Enfin, pensez à enlever le voile dès que le temps se réchauffe.

à lire  Trucs et astuces déco pour mieux dormir

Vous avez deux options pour fabriquer un voile d’hivernage. Tout d’abord, vous pouvez choisir un matelas en paille. Pour ce faire, rien de plus simple. Commencez par étendre une couche de 10 à 20 cm d’isolant au sol : paille, foin, feuilles mortes du jardin ou fougères, on vous laisse choisir ! Étalez cette couche autour de la plante à protéger et sur la surface occupée par les racines.

Nous vous conseillons de réaliser cette opération par beau temps lorsque le sol est encore sec et chaud. Sachez que ce matériau ne retient pas l’humidité, seulement la chaleur. Ainsi, cela ralentira le refroidissement du sol. Tassez-le et maintenez-le en place en ajoutant de la terre dessus. Attention, ces matériaux peuvent servir d’abri aux rongeurs susceptibles de causer des dégâts. Attention aux grains : épandez-les deux fois durant l’hiver pour aérer le sol et chasser ceux que vous n’avez pas invités.

Une autre option s’offre à vous : une grand-voile double épaisseur. De cette façon, il se révélera deux fois plus efficace. Tout d’abord, enfermez bien la plante. Ensuite, maintenez le voile avec des pierres, des bûches ou même des pinces à linge. Pas de soucis, grâce à l’air, à la lumière et même à la pluie qui y pénètrent, il peut rester longtemps en place. N’oubliez pas de vérifier les fermetures de temps en temps et de retirer les plastiques pendant une journée. Simple et efficace, on vous assure !

Voir l’article :
La rédaction du Parisien n’a pas participé à la création de cet…

Est-ce que le voile d’hivernage en plastique protège du gel ?

Même protégées par un voile d’hivernage en plastique, toutes les plantes ne pourraient pas survivre en passant l’hiver dehors. Lire aussi : Comment garder sa maison au chaud sans augmenter le chauffage ?. Voici ceux qu’il faut garder au chaud car ils ne supportent pas des températures inférieures à 0°C :

à lire  Pays de Caux. Leur maison à terre, ils lèvent un vent de solidarité

D’autres plantes peuvent dormir dehors puisqu’elles supportent jusqu’à -10° dehors. Voici quelques-uns :

De même, vous n’êtes pas sans savoir que les plantes cultivées en pot sont plus sensibles au froid. En effet, du fait de leurs racines « hors sol », la terre contenue dans le pot est alors plus froide que dans le sol. Vous n’aurez ici d’autre choix que de les hiverner en les plaçant dans des pièces lumineuses et assez fraîches comme une serre, une véranda ou un garage.

Si par hasard vos plantes en pot sont trop grandes ou trop lourdes pour être abritées, entourez-les de plusieurs couches de voile d’hiver. De plus, essayez de les isoler du contact direct avec le sol en plaçant une planche de bois sous le pot par exemple.

A voir aussi :
Le repos est bénéfique à bien des égards. Entre le matelas, les…