Un père en garde à vue pour avoir tenté d’étrangler son bébé en…

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Par Florence Moreau et Jean-Charles GalacyPublié le 01/04/2023 à 14:46.Mis à jour le 01/04/2023 à 21:48

Les faits se sont déroulés à l’accueil de la mairie du quartier Morlette à Cenon. En conflit avec la mère, le père a attrapé leur bébé de près de 4 mois et a mis une corde autour du cou de l’enfant

Un père de famille a été placé en garde à vue au commissariat de police de Bordeaux pour la tentative de meurtre sur mineur de 15 ans par un ascendant, mardi 3 janvier. Cet Algérien sans-abri et sans papiers de 34 ans est en effet soupçonné d’avoir tenté d’étrangler son fils de presque 4 mois avec une corde qu’il lui avait passée autour du cou.

Mercredi matin, la mesure de garde à vue a été prolongée, a confirmé le parquet de Bordeaux, laissant un peu plus de temps aux policiers de la cellule départementale de protection de la famille pour déterminer la chronologie et le contexte de cet acte criminel. La qualification pénale initialement retenue a été requalifiée en crime d’agression volontaire sur mineur de 15 ans en incapacité totale de travail de moins de huit jours par ascendant et port d’arme.

Les faits se sont déroulés vers 10 heures à l’accueil de la mairie derrière Cenon. Une jeune femme avait un rendez-vous pour effectuer des tâches administratives. Son bébé était avec elle. Elle a été suivie par le père dont elle est séparée depuis l’été dernier, avant la naissance de l’enfant.

Une cellule psychologique au sein de la mairie annexe

Selon les premiers éléments et témoignages recueillis, l’homme a réussi à arracher l’enfant des bras de sa mère. Il a alors sorti une corde de son sac et a menacé d’étrangler le petit avant de la mettre autour de son cou. La scène était suffisamment choquante pour mettre en place une cellule psychologique pour les élus municipaux présents. La place publique, fermée le mercredi, doit également être fermée le jeudi. Ceci pourrez vous intéresser : Parenté : Ordres paradoxaux. « Des témoins ont rapporté que le père n’a tenu l’enfant sur la corde que quelques secondes. Ça a bouleversé tout le monde », raconte le maire de Cenon, Jean-François Egron. Un point que les recherches n’ont pas confirmé.

à lire  Plus de chats

Selon l’élu, « deux concitoyens » témoins de la scène sont alors intervenus pour prévenir le drame et sauver le bébé. Ils ont sauté sur le père et l’ont maîtrisé avant d’appeler la police. Des agents de la police municipale cenonnaise sont intervenus pour interpeller la personne. Finalement blessé au pied dans la bousculade, l’enfant a été transporté à l’hôpital Pellegrin avec sa mère. Il doit subir des tests utiles à l’enquête au Centre d’urgence des victimes d’agressions. L’invalidité totale (ITT) a été déterminée sur une journée.

« On pense bien sûr à la maman et à son bébé, mais aussi à tous les agents communaux qui ont été confrontés à cette épreuve », souligne l’édile socialiste Jean-François Egron, qui déplore un acte « qui a terni l’image d’un ville pourtant unie et qui n’a rien à voir avec le travail qu’on peut faire ici ».

Le père craint-il que la mère reparte en Algérie avec l’enfant mais sans lui ? Était-il inquiet de dormir dans une voiture et de ne pas trouver d’issue à sa situation administrative irrégulière ? Voulait-il aller après l’enfant pour arriver jusqu’à la mère ? Était-il en train de planifier un déménagement désespéré pour lui et son enfant ? Autant de questions auxquelles l’enquête devra répondre.

Le parquet de Bordeaux a également expliqué que le père ferait l’objet d’un examen psychiatrique ce jeudi matin. Le prévenu pourrait comparaître devant le tribunal correctionnel de Bordeaux dans l’après-midi.

Voir l’article :
Regarder un chat dormir est courant et normal, car il passe entre…