TOUT COMPRENDRE – Quelle est la bronchiolite qui presse les hôpitaux français ?

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Cette maladie, qui n’est la plupart du temps pas grave pour les petits enfants, peut parfois nécessiter une hospitalisation.

Face à une épidémie de bronchiolite d’une férocité sans précédent depuis plus de dix ans, le ministre de la Santé François Braun a annoncé mercredi le déclenchement du plan national conçu en situation sanitaire exceptionnelle dans tous les hôpitaux français.

« J’ai décidé ce matin, en plus de tout ce qui avait déjà été mis en place, de déclencher le plan ORSAN (organisation de la réponse du système de santé dans les situations sanitaires exceptionnelles) spécifique à cette épidémie, afin de renforcer encore le fonctionnement de l’ARS ( santé régionale). agences) et permet aujourd’hui à tout l’hôpital de se concentrer sur ce problème particulièrement aigu », a-t-il déclaré au Parlement.

Avant cette annonce, l’ARS avait communiqué plusieurs mises en place de plans blancs (capacité à mobiliser du personnel, réorganisation des services et déprogrammation) – par exemple en Bretagne, en Auvergne-Rhône-Alpes, ou en Nouvelle-Aquitaine où le plan blanc niveau 2 en Gironde a été déclenché.

• Qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection des petites bronches, le plus souvent causée par le virus respiratoire syncytial (VRS) très contagieux. Ceci pourrez vous intéresser : Bronchiolite infantile : si votre bébé se trouve dans l’une de ces situations, appelez les services d’urgence. Elle s’observe chez les enfants de moins de 2 ans, dont un tiers en souffre chaque année, et surtout les bébés de moins de 8 mois.

L’épidémie a une forte poussée saisonnière : elle débute généralement à la mi-octobre et se termine à la fin de l’hiver avec un pic courant décembre.

Avant deux ans, on estime que plus de 90% des enfants ont eu au moins une infection due à ce virus, sans conséquence dans la grande majorité des cas. Cependant, les très jeunes enfants, notamment ceux de moins de deux mois, peuvent présenter des formes plus sévères pouvant nécessiter une hospitalisation, parfois en réanimation.

Lire aussi :
Dans la nuit de samedi à dimanche, ce sera à 15h. Donc,…

• Comment se transmet-elle ?

De nombreuses personnes sont porteuses du virus et sont contagieuses sans le savoir, car les adultes et les enfants plus âgés porteurs du virus ne présentent généralement aucun symptôme ou sont simplement enrhumés. Ceci pourrez vous intéresser : Nacelle : quel est l’avantage et comment choisir ?.

Il se transmet facilement par la salive, la toux et les éternuements, et peut rester sur les mains et les objets (tels que les jouets, les tétines, les édredons).

Afin de protéger leurs enfants, les parents peuvent adopter des gestes et comportements barrières simples et efficaces : limiter les visites, se laver les mains, laver régulièrement jouets et doudous, porter eux-mêmes un masque ou aérer les pièces.

Voir l’article :
Un utilisateur de TikTok partage avec ses abonnés son astuce pour s’endormir…

• Quels sont les symptômes ?

La bronchiolite commence par un simple rhume avec un nez bouché ou qui coule et une légère toux. Ensuite, la toux est plus fréquente, l’haleine peut devenir sifflante. Lire aussi : Quelle est la meilleure façon d’endormir un bébé ? La science a enfin une solution !. L’enfant peut avoir des difficultés à respirer et avoir du mal à manger et à dormir. Il a parfois de la fièvre.

Dans la plupart des cas, la bronchiolite disparaît spontanément après 5 à 10 jours, mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.

Lire aussi :
Publié le 19 novembre 2022 à 08h00 Source : Matter TF1 InfoPublié…

• Que faire en cas de contamination ?

Si un bébé est malade, vous devez aller chez le médecin. L’examen du nourrisson permet de diagnostiquer une bronchiolite et d’évaluer sa gravité, souligne l’Assurance maladie.

à lire  Bébés et langage : quand les neurosciences en finissent avec les idées reçues

En fonction de l’âge du bébé (surtout s’il a moins de 2 mois), de son état de santé et de la gravité de la bronchiolite, le médecin juge de la nécessité d’une éventuelle hospitalisation pour surveillance.

Mais dans certains cas, mieux vaut appeler directement le 15 : si l’enfant a moins de six semaines, s’il s’agit d’un bébé prématuré de moins de trois mois, s’il a une maladie respiratoire ou cardiaque déjà identifiée, s’il boit moins de la moitié de ses biberons en trois repas consécutifs ou vomit systématiquement, s’il dort constamment, ou au contraire, pleure de façon inhabituelle et ne parvient pas à s’endormir.

• Comment soulager l’enfant ?

En général, le médecin conseille de se dégager le nez en se lavant le nez. En effet, l’enfant de moins de 6 mois ne respire que par le nez et ne sait pas le faire par la bouche. Pour qu’il boive et mange suffisamment, il faut lui proposer régulièrement et souvent de boire de l’eau, pour éviter la déshydratation ; continuez à le nourrir comme d’habitude en divisant ses repas et en lui offrant de petites quantités s’il est fatigué. Les vomissements sont fréquents pendant les quintes de toux.

En dehors de certaines situations évaluées par le médecin, la kinésithérapie respiratoire n’est plus recommandée par la Haute Autorité de Santé depuis novembre 2019 lors d’un premier épisode de bronchiolite du nourrisson.

Les antitussifs, expectorants et fluidifiants sont contre-indiqués chez l’enfant de moins de 2 ans, rappelle l’assurance maladie. De plus, comme l’infection est virale, les antibiotiques sont inutiles.

• Quels sont les chiffres en France ?

La Santé publique précise que pour la semaine du 31 octobre au 6 novembre 2022, les hospitalisations pour bronchiolite représentent 50 % des hospitalisations suite à un passage aux urgences chez les enfants de moins de deux ans. En comparaison, ce pourcentage était d’environ 40 % lors du pic des saisons précédentes.

Sur les 6 891 enfants de moins de 2 ans vus aux urgences pour une bronchiolite la semaine dernière, 92 % avaient moins d’un an et 2 337 (34 %) étaient hospitalisés.

• Existe-t-il des vaccins ?

L’Union européenne a approuvé un traitement préventif permettant de prévenir les formes graves de bronchiolite chez tous les bébés, ont annoncé vendredi les groupes AstraZeneca et Sanofi, qui le développent. Ces anticorps synthétiques ne seront pas disponibles avant la saison 2023.

Suite aux communiqués vendredi de Sanofi et Astrazeneca, la Commission européenne a confirmé à BFMTV qu’elle avait autorisé le traitement de Beyfortus le lundi 31 octobre. Une décision entrée en vigueur le jeudi 3 novembre, après avoir reçu la reconnaissance de l’entreprise. Ce traitement est également actuellement testé dans le cadre de l’étude Harmonie en France.

L’américain Pfizer vient également d’annoncer des résultats positifs pour un vaccin anti-RSV, ouvrant la voie à une future homologation.

Comment savoir si c’est une bronchiolite ?

Symptômes La bronchiolite débute par un simple rhume (nez qui coule) et l’enfant tousse un peu. Ensuite, la toux est plus fréquente, l’haleine peut devenir sifflante. L’enfant peut avoir des difficultés à respirer et avoir du mal à manger et à dormir. Il peut avoir de la fièvre.

Quand s’inquiéter de la bronchiolite ? Selon elle, la bronchiolite, la plupart du temps bénigne, « n’est pas une maladie grave ». En revanche, il faut commencer à s’inquiéter si cette difficulté respiratoire ou la toux commence à être « plus importante », « si la respiration est rapide, si le bébé n’est pas très tonique, ou s’il boit et mange moins bien ». « .

Quand se rendre aux urgences pour une bronchiolite ? difficulté respiratoire importante; mauvaise prise alimentaire (si l’enfant boit moins de la moitié de ses repas ou vomit systématiquement). Dans tous les cas, vous pouvez toujours appeler le centre 15 afin qu’un médecin évalue la situation et vous dise comment réagir.

Comment faire la distinction entre bronchite et bronchiolite ? Quelle est la différence entre la bronchiolite et la bronchite ? La bronchiolite est une inflammation des petites branches des voies respiratoires, qui touche principalement les bébés et les jeunes enfants. La bronchite est une inflammation des (grosses) voies respiratoires qui touche principalement les enfants plus âgés et les adultes.

à lire  ASTRO : Comment élever votre bébé Cancer ?

Comment est la toux d’une bronchiolite ?

Les symptômes de la bronchiolite sont, tout d’abord, une toux, généralement grasse, parfois sifflante. Une toux sifflante ressemble à de l’asthme. Il y a aussi de la fatigue et des difficultés respiratoires.

Comment calmer la toux bronchiolite ? Ne pas donner de médicament contre la toux ou fluidifier les sécrétions bronchiques

  • suivre les soins et traitements prescrits ;
  • nettoyer son nez avec une solution saline;
  • hydratez-vous régulièrement;
  • ventiler votre maison;
  • couchez-le sur le dos.

Comment reconnaître une toux sifflante ?

Le sifflement est un son aigu émis lors de la respiration (le plus souvent lors de l’expiration). En effet, les voies respiratoires se sont rétrécies : bronches, bronchioles, trachée, etc. On parle parfois de respiration sifflante.

Quand je tousse Est-ce que ça siffle ? Une toux persistante pourrait être le signe d’un autre problème comme l’asthme ou la pneumonie. Les symptômes de la bronchite aiguë peuvent inclure : Essoufflement. Hurler.

Comment identifier une respiration sifflante? La respiration sifflante est un sifflement ou un son anormal émis lors de l’expiration et/ou de l’inspiration.

Est-ce que la bronchiolite est dangereuse ?

La bronchiolite est généralement une affection bénigne, mais peut être grave chez les enfants à risque (nouveau-nés, prématurés, etc.). Dans de rares cas, la bronchiolite nécessite une hospitalisation (2 à 3 % des cas). Les décès associés à la bronchiolite aiguë sont très rares (moins de 1 %).

La bronchiolite tue-t-elle ? La bronchiolite est généralement une affection bénigne, mais peut être grave chez les enfants à risque (nouveau-nés, prématurés, etc.). Dans de rares cas, la bronchiolite nécessite une hospitalisation (2 à 3 % des cas). Les décès associés à la bronchiolite aiguë sont très rares (moins de 1 %).

Quelles sont les conséquences de la bronchiolite ? Quelles sont les complications de la bronchiolite ? Certains enfants ont des soucis persistants ou répétés. Une forte fièvre, une otite ou des sécrétions purulentes doivent alerter sur une éventuelle prolifération bactérienne nécessitant l’administration d’antibiotiques.

Comment savoir si la bronchiolite s’aggrave ? Je consulterai également à nouveau si les symptômes de la bronchiolite s’aggravent ou, au bout de quelques jours, la fièvre augmente et les sécrétions bronchiques sont épaisses, jaunes ou vertes (une surveillance bactérienne est possible).

Qui transmet la bronchiolite ?

Le virus se transmet facilement d’une personne à l’autre par la salive, la toux et les éternuements. Le virus peut rester sur les mains et les objets (tels que les jouets, les sucettes, les « jouets cachés »).

Quand la bronchiolite est-elle contagieuse ? Lorsqu’un bébé est infecté par le virus responsable de la bronchiolite infantile, il devient contagieux. Le virus est alors présent dans la salive et les différentes sécrétions (nasale, bronchiole…) jusqu’à la fin des symptômes.

Comment ne pas avoir de bronchiolite ? Comment prévenir la bronchiolite et limiter la transmission du virus ?

  • Lavez-vous les mains régulièrement;
  • Ventilation des chambres;
  • Utilisez un masque pour protéger le bébé du rhume;
  • Limiter les visites au cylch des adultes très proches qui ne sont pas malades ;

Est-ce que la bronchiolite est dangereuse ?

La bronchiolite est associée à une infection par le virus respiratoire syncytial (VRS). Ce virus peut être grave pour les jeunes enfants (surtout la bronchiolite du nourrisson) mais il touche aussi les personnes âgées. En France, les cas de bronchiolite chez l’enfant sont surveillés.

Quand hospitalisation pour bronchiolite ?

Bronchiolite : indications d’hospitalisation La bronchiolite peut provoquer des arrêts respiratoires, ou apnées, principalement chez les très jeunes bébés de moins de six semaines. Dans ce cas, il existe un risque exceptionnel mais réel de mort subite, qui nécessite une surveillance respiratoire en milieu hospitalier.

Quand consulter en urgence bronchiolite ? De vraies urgences « Si l’enfant a du mal à respirer ou a des difficultés à manger ou à téter, il faut consulter le médecin traitant », rappelle le Dr. Bénédte Vrignaud, responsable des urgences pédiatriques au CHU de Nantes.

Comment savoir si la bronchiolite s’aggrave ? Je consulterai également à nouveau si les symptômes de la bronchiolite s’aggravent ou, au bout de quelques jours, la fièvre augmente et les sécrétions bronchiques sont épaisses, jaunes ou vertes (une surveillance bactérienne est possible). Dans ces situations, je consulte mon médecin dans la journée.