Toulouse : le député Nupes dort sous une tente avec des migrants du camp des Allées Jules-Guesde

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

l’essentiel

François Piquemal, député de Haute-Garonne (Nupes), a passé la nuit du lundi 12 septembre dans le camp de migrants isolés, dans les allées Jules-Guesde. Une manière d’interpeller les institutions sur la situation de ces jeunes

« Ce ne sont pas des conditions dans lesquelles on peut vivre. Certains dorment par terre parce qu’ils n’ont pas de matelas« , raconte le député de Haute-Garonne François Piquemal (Nupes), après avoir passé la nuit dans le camp de l’allée Jules-Guesde, où sont hébergés une centaine de mineurs non accompagnés, à partir du 26 août. Pour l’heure, aucune solution d’hébergement n’a été proposée à ces jeunes, et les discussions semblent au point mort. « J’ai demandé au préfet, j’ai demandé au maire. Pour l’instant, seul le conseil départemental a accepté de s’asseoir autour de la table des négociations », explique le député.

u26faufe0f La conférence de presse est terminée.

ud83dude4f Ces jeunes veulent juste aller à l’école et participer au développement de notre ville, de notre pays.

ud83cudfe0 Les établissements doivent trouver des solutions au plus vite afin d’avoir un logement décent #Toulouse #NUPES pic.twitter.com/TyDUuFx1TH

Face aux conditions de vie les plus précaires, la situation devient alarmante. « Les lampadaires sont allumés toute la nuit jusqu’à 7 heures du matin. Les jeunes doivent aussi dormir avec le bruit constant des voitures. J’invite les politiques à venir, comme moi, camper toute une nuit. Ensuite, ils nous diront s’il est acceptable ou non de dormir dans ces conditions », a-t-il déclaré.

« Peu importe leur âge, ils doivent être relogés »

"Peu importe leur âge, ils doivent être relogés"

A lire aussi :

Toulouse : Mgr Mons de Kerimel, en soutien aux migrants des allées Jules-Guesde A voir aussi : Insectes : nos meilleurs conseils pour s’en débarrasser naturellement cet été !.

à lire  Lits Maxcolchon. Une solution idéale pour équiper les chambres de vos enfants

« La question de la minorité est accessoire dans cette histoire » Même si les associations assurent que 90% des migrants présents dans le camp sont mineurs, l’âge de ces jeunes est souvent remis en cause. Pour François Piquemal, tout le monde, quel que soit son âge, doit être relogé. « La question de la minorité est accessoire à cette histoire. Personne ne devrait dormir dans la rue. La majorité, la minorité, ce sont les institutions qui en discutent et savent qui soutient qui. » répond François Piquemal. Selon lui, il faudrait prendre l’exemple de la municipalité de Lyon et ouvrir trois lieux différents, pour accueillir les migrants selon leur situation.

Ces conseils pour choisir un matelas adapté à votre profil, dites adieu aux insomnies !
Lire aussi :
Le sommeil est l’une des étapes les plus importantes de notre vie.…