The Prince Harry Book : voici des extraits inédits de son autobiographie

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Le prince Harry en décembre 2012.

© JOHN STILLWELL / POL / AFP

C’est un livre dont tout le monde parle mais que personne n’a lu. Il a été déclaré une bombe qui pourrait ébranler le royaume d’Angleterre, et la peur attend la couronne. Certains journaux anglais ont choisi des fleurs par des professionnels. Nous sommes le premier média français à gérer le livre – la version anglaise. Il s’ouvre à Frogmore Gardens à Windsor avec une réunion de famille qui se tiendra en marge des funérailles du prince Philip. Le manque de communication entre le prince Harry d’une part et le futur roi Charles et son fils aîné d’autre part est à son paroxysme. La tension est palpable et personne n’ose dire ce qu’il a sur le cœur. Il a fermé à 538 pages après les funérailles de la reine Elizabeth

Entre ces deux scènes, l’auteur tente d’expliquer qui il est vraiment. Pas courageux, pas un prince épars, pas le « Sale Harry » de ses jeunes années, plutôt un garçon qui ne se contente pas de l’absence de sa mère. Les années passent et il essaie de comprendre ce qui s’est réellement passé sous le pont de l’Alma. Il tient les journalistes et les photographes pour responsables de cet incident tragique et leur voue une haine indescriptible. En route pour Paris pour la Coupe du monde de rugby 2007, il demande à son chauffeur de reprogrammer le terrible voyage de sa mère et de descendre sous terre à la même vitesse qu’une Mercedes coincée dans l’un des pylônes. Il portera un jugement : la vitesse et le taux d’alcoolémie que le conducteur est supposé avoir ne peuvent à eux seuls être responsables du tournant tragique.

Quelle est la suite après cette annonce ?

Solitude et crises d’angoisse

A lire aussi – « Harry et Meghan » : quel est le prix attendu du documentaire Netflix ? A voir aussi : LIVRE : « Bivacs » : 30 idées de lieux magnifiques et sauvages dans les Pyrénées en toutes saisons.

Quelle est la suite après cette annonce ?

Une pierre de plus dans le jardin des paparazzis. Toutes les 500 pages de l’ouvrage sont racontées de bonne foi toutes les estimations, mensonges, excès, déformations de la presse anglaise sur les envies d’alcool du prince, les fêtes, les excès de langue ou de culture, enclins à la consommation de drogue. Il est très satisfait lorsqu’il fait tout son possible pour montrer au monde que son passage dans l’armée n’était pas un « cascadeur com » et « caché ». En Irak et en Afghanistan – où il a tué près d’une vingtaine de talibans -, contrôle aérien et après un hélicoptère, Harry n’a vraiment pas mérité et a constamment fait preuve de courage. Mais, sur le théâtre étranger, il devient vite une cible, un objectif militaire, ce qui oblige le haut commandement de l’armée britannique à le lâcher. Là encore, son statut de « suppléant » lui ferme les portes d’une carrière qu’il aimerait poursuivre. Sa vie sous le drapeau est la partie la plus importante du livre. La mission du jeune capitaine est largement racontée à travers son parcours fait de peur, d’incertitude, d’épuisement, d’amitié, de solitude et parfois de colère. Mission accomplie : non, le duc de Sussex ne portait pas de costume d’opérette.

Une autre tenue a également fait beaucoup parler : celle qu’il portait au bal costumé. Avec son frère et Kate Middleton, il parcourt les rayons du magasin exclusif. « J’ai fini par choisir deux options possibles. Un uniforme de pilote de l’armée de l’air britannique. Et du sable couleur nazi. Avec un symbole de croix gammée. Et une casquette plate. J’ai appelé Willy et Kate pour leur demander leur avis. L’uniforme nazi. » C’est ainsi qu’il est né en janvier 2005, l’un des conflits les plus importants de la jeune vie du prince. Évidemment, il devait en supporter seul les conséquences. Il n’y a aucun doute quant à qui a proposé ce masque hideux. Puis vinrent plusieurs plans d’un jeune homme buvant de l’alcool sortant d’une boîte de nuit, puis dans les vêtements d’Adam à Las Vegas. On sympathise – souvent – avec la solitude du duc de Sussex, qui n’hésite pas à partager avec le lecteur ses crises d’angoisse constantes, ses séances de dépression ou son envie de se droguer pour tenter de soulager sa souffrance.

à lire  Disparition de Justine Vayrac à Brive : ces indices accablants retrouvés chez le suspect

Quelle est la suite après cette annonce ?

Sur le même sujet :
Dormir en peau-à-peau « Avant d’accoucher, j’avais peur que ça ne se passe…

L’éloignement entre les deux frères

Quelle est la suite après cette annonce ? A voir aussi : Quarante lycéens d’Aix-en-Provence passent la nuit au sol dans un aéroport londonien gelé.

A lire aussi – Diana « folle », Kate choyée, Meghan en exil : la reine Elizabeth II et les princesses

Contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse, l’auteur ne règle pas les comptes de son père. Le roi Charles est même humanisé et dépeint avec respect et compassion. Obligé de faire le stand tous les matins pour soulager ses douleurs au cou, libérant le parfum de l’Eau Sauvage de Dior, il traverse la vie dans une voiture de première classe. Peu de choses semblent le toucher. C’est le roi de l’euphémisme, adepte de l’euphémisme mais au final il est toujours là quand son fils a besoin de lui. Quand il était jeune, il avait peur du noir quand il dormait, il était fier quand il a pris le métier militaire, et il s’est reposé après les (nombreuses) transgressions de sa progéniture, et il l’appelait affectueusement « Cher ». bébé », et souvent de bons conseils car la presse suit ses mouvements et déplacements. Calme, assidu, cool et sans vergogne, Charles n’a jamais caché son amour pour Harry, bien qu’il se soit intensifié ces dernières années alors qu’il la royauté frappe à sa porte.

À propos de William, son frère aîné, Harry utilise des mots mesurés. La maison qu’ils ont partagée dans le Shropshire l’année où ils ont eu 25 ans lorsqu’ils étaient tous les deux dans l’armée rappelle les événements des amis. Le frigo était plein de nourriture envoyée par les cuisiniers de leur père. Les rires venaient de toutes parts : l’insouciance régnait… Unis dans leur désir de faire perdurer la flamme de leur mère, de persuader leur père d’épouser Camilla, de vivre le plus normalement possible, pas rien ne semblait pouvoir se séparer, même les royaume du destin le rôle principal et le second rôle sortis. Mais ces dernières années, le futur roi d’Angleterre est passé d’un cadet très visible, très actif, très bruyant et très explosif à l’image de la famille. Ces dernières années se sont passées entre indifférence, guerre froide et conflit ouvert… On peut dater la séparation des deux frères dans le mariage de Willy avec Kate Middleton en avril 2011. L’écart s’est creusé avec l’arrivée de Meghan Markle la famille, puis leur mariage en 2018. Le devoir royal de l’aîné s’oppose au rôle de l’éducation, « la part de loisir », comme il l’écrit, du cadet. Donc la distance entre les liens était nécessaire…

A voir aussi :
La grippe est une maladie très contagieuse. Il est très facile à…

Semblable ​à la princesse Diana

Il manque dans le livre d’Elizabeth II. Quelques vidéos avec elle. Ou son petit-fils avait une plus glorieuse intention de l’épargner et de ne rien payer pour sa vie régulière dans les jardins et derrière les maisons royales. Ou il ne partageait pas beaucoup de relation avec elle car l’étiquette de la cour gardait une petite partie de la relation d’Harry avec elle. On notera que, même dans la plus grande des relations, elle reste indépendante avant de devenir mère ou grand-mère. On s’incline devant elle, on s’incline devant elle. Lire aussi : « TPMP » : l’astuce infaillible de Jimmy Mohamed pour booster énergie et efficacité tout au long de la journée. Jamais de fuite, plus de confiance. Histoire quand même : Sussex a demandé à la Reine l’autorisation de garder sa barbe pour ses cérémonies de mariage. Elle accepta sans qu’on le lui demande, mais William n’en entendit pas parler et pressa son frère de le couper car lui-même devait se raser pour une telle occasion. Quant au prince Philip, il apparaît encore plus rarement. L’auteur ne tourne jamais son arme contre eux. Le couple royal qui a dirigé le Commonwealth pendant sept décennies ne s’en sortira pas mal dans le test de l’examen historique.

à lire  Troubles du sommeil : Avec 3,3 millions de vues, cette astuce va "changer votre vie", selon cet influenceur.

Outre son passage dans l’armée royale, les autres moments les plus heureux du duc de Sussex sont ses séjours au Botswana, au Lesotho et en Namibie. Les rives de l’Okanvango, la belle nature, le changement de paysage et plusieurs amis chers qu’il aime retrouver loin de la beauté, de la fourrure et des défis de sa vie ont un effet sur le baume. Sa mère, qui a fait découvrir cette région à ses enfants, va fonder une association qui vient en aide aux riverains et aux patients. C’est au Botswana que Meghan effectuera son premier voyage romantique.

Au fil des pages, Harry montre un personnage passionné, fait d’extrêmes, de colères, d’actions et de réactions. Des individus qui ne correspondent pas à la culture et à la cohérence du Royaume-Uni… Buckingham, les vêtements sales sont lavés en famille, mais ne doivent jamais être exposés à la lumière. Ce principe fâche le jeune homme et explique son envie de partir à l’étranger.

Bien sûr, certains verront les remplaçants comme le « pauvre petit garçon riche » qui pleurniche et pleure. Facilité d’analyse qui n’empêche pas une lecture attentive du livre. La mort tragique de sa mère, cette vie constante dans l’ombre d’un frère aîné à qui tout est promis, le regard impitoyable de la presse qui guette les faux pas et les dérapages, l’extrême difficulté de l’amour est ce qu’elle est et la timidité constante qu’il expériences au moment où il décide des étapes importantes de sa vie finissent par toucher et parfois même convaincre le lecteur.

Voir l’article :
Comment réagir si le bébé tombe sur la tête ? Comment réagir…

Quel grade avait le prince Harry ?

Le livre repose également sur l’honnêteté de son auteur. Il a dissipé la rumeur selon laquelle il était le fils du major Hewitt et non du roi Charles; non loin du fait que dans son enfance, il a senti qu’une tierce personne interférait avec l’épouse de ses parents, l’épouse de la future reine Camilla; reconnaître leurs erreurs et transgressions dans leur comportement; adoucit les critiques d’une monarchie prétendument raciste. Le duc de Sussex ne joue pas toujours le rôle glamour. Il sait qu’il sera toujours la deuxième personne sur les photos et l’association royale. Il a pris parti mais regrette qu’on le fasse se sentir moins pris en charge.Enfin, Harry n’est pas engagé dans le travail ! En cela, il ressemble beaucoup à sa mère, il fait de sa liberté de mouvement, d’action et de parole avant tout ses devoirs royaux. Il ne sait pas cacher ses sentiments, et il n’adopte pas le « visage en carton » qui convient à tous les Windsors lors d’engagements publics. Certes, Le Suppléant alimentera la polémique mais il présente un intérêt historique. Prétendre saper les fondations d’un empire qui a survécu à la trahison, à la guerre et au chagrin familial est une grosse affaire.
La reine a reçu 25% des revenus du domaine de la Couronne. C’est ce qu’on appelle « The Royal Grant », ou « Royal Death ». Les 75% restants vont au Trésor britannique. En 2020-2021, la subvention a atteint 86,3 millions de livres sterling (103,5 millions d’euros).rang militaire

Capitaine de l’armée britannique

Conflit

La guerre en Afghanistan

Est-ce que le prince Harry est toujours prince ?

Comment s’appelle la femme du prince Harry ? Meghan Markle en 2022. Rachel Meghan Markle, dite Meghan Markle, née le 4 août 1981 à Los Angeles, est une actrice américaine devenue membre de la famille royale britannique. Elle est devenue célèbre en tant qu’actrice grâce à son rôle de Rachel Zane dans la série télévisée médico-légale Suits: Custom Lawyers.

Où est le prince Harry ? Il vit depuis l’été 2020 en Californie avec sa femme et ses enfants.

Où le prince Harry a-t-il étudié ? En 1989, il a commencé à fréquenter la Wetherby School à Londres, suivie de Ludgrove, un internat dans le Berkshire, en 1992. En 1998, le prince Harry rejoint le William College Eton, près du château de Windsor, pour faire ses études supérieures.

Apprendre encore plus. Le prince Harry, de son vrai nom Henry Charles Albert David, duc de Sussex, est né le 15 septembre 1984 à Londres. Le grand-père de la reine Elizabeth II et du prince Philip, duc d’Édimbourg, est le deuxième fils de Charles, prince de Galles.

Pourquoi le prince Harry ne peut pas être roi ?

Pourquoi appelle-t-on le prince Henry Harry ? Le prince Harry est un surnom permanent. Seul « Harry » est déjà un diminutif de son prénom « Henry ». Sa mère, la princesse Diana, aimait l’appeler « ginger » en référence à la couleur de ses cheveux.

Meghan Markle est-elle toujours duchesse ? Elle conserve son titre de duchesse de Sussex mais n’utilisera pas son rôle principal. Elle peut devenir citoyenne britannique après son mariage, mais ce processus peut prendre plusieurs années et n’aboutit pas, Meghan Markle ne résidant pas actuellement au Royaume-Uni.

Combien Harry et Meghan dépensent-ils ? En 2021, Harry a annoncé qu’il rejoignait la startup américaine BetterUp, spécialisée dans la santé mentale. Bien que son salaire n’ait pas été divulgué, la valeur de l’entreprise est passée de 1,4 milliard de dollars à près de 5 milliards de dollars cette année.