Sommeil : Pourquoi tarde-t-on à s’endormir ?

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Un mois après la rentrée, nombreux sont ceux qui n’ont toujours pas réussi à accélérer. Écrans, angoisses, frustrations… on vous explique le retard du sommeil.

La routine s’est poursuivie à partir de début septembre 2022. Le fameux « métro, boulot, dodo » a recommencé. Cependant, vous n’avez toujours pas réussi à vous remettre sur les rails et à obtenir les 7 à 9 heures de sommeil recommandées chaque nuit.

Comment ça ? Qu’est-ce qui vous empêche de vous endormir ou, plus compliqué, d’aller au lit ? Éléments de réponse.

Angoisses, traumatismes, insécurité…

Interrogée à ce sujet, Linda Amine, psychologue clinicienne, spécialiste du sommeil, jointe par actu. Voir l’article : Comment pouvez-vous aider quelqu’un qui ne peut pas dormir?.fr, a tout de suite pensé à certaines sensations négatives pouvant perturber le sommeil.

Certaines personnes peuvent ressentir de l’anxiété lorsqu’il s’agit du soir, de la nuit et/ou de l’endormissement. Il peut parfois y avoir un sentiment d’insécurité, notamment à l’idée d’aller se coucher seul, avec un besoin de se calmer. Certains traumatismes peuvent également affecter le temps de sommeil. On peut parler de nyctophobie par rapport à la peur de la nuit ou de l’obscurité.

Et c’est un vrai cercle vicieux, car certaines personnes n’arrivent pas à dormir, justement « parce qu’elles ont peur de ne pas s’endormir ou de passer une mauvaise nuit », explique Linda Amine.

Camille Étienne : "Les lois existantes perpétuent l'autodestruction de l'humanité"
Lire aussi :
Selon les calculs du Global Footprint Network, ce jeudi 28 juillet est…

Les réseaux sociaux, conçus pour être addictifs 

Outre le blocage « mental », il existe également de nombreux obstacles au bon sommeil. Ceci pourrez vous intéresser : Kaley Cuoco dévoile son baby bump. Et l’un des pires est certainement les réseaux sociaux.

Twitter, Facebook, Instagram et surtout TikTok sont conçus pour être addictifs. L’objectif de ceux qui gèrent ces réseaux sociaux est que les utilisateurs y restent le plus longtemps possible. « De nombreuses personnes peuvent être piégées, et ce phénomène prend de l’ampleur », commente Linda Amine. En conséquence, de nombreuses personnes passent des heures à parcourir ces applications sans but… et incapables de sortir de la rue.

à lire  Noël 2022 : les meilleurs jeux d'éveil.

Car en plus de nous faire rester plus longtemps sur nos téléphones, les réseaux sociaux et les écrans en général nous font presque oublier le besoin de dormir. « Trop de stimulation juste avant de se coucher est problématique. Les stimulations dues au téléphone peuvent être vives, notamment avec la lumière bleue de l’écran en mode non filtré, mais aussi avec le son », précise le spécialiste.

Un phénomène néfaste, dans la mesure où les adolescents sont les plus touchés, qui se lèvent parfois très tôt pour aller en cours.

Ceci pourrez vous intéresser :
Qui est Alice de tonnerre ? Alice Detollenaere, mannequin française, est une…

La frustration de ne pas avoir fait ce que l’on voulait dans sa journée 

« Il peut aussi y avoir un sentiment de frustration parce que vous n’avez pas fait ce que vous aimeriez faire dans la journée ou que vous n’avez pas assez de temps pour vous amuser », note la psychologue. Sur le même sujet : Méditation, plantes, lithothérapie, CBD… La vérité sur ces médicaments qui veulent nous endormir.

« Alors on va essayer de profiter au maximum de la soirée », note-t-elle. Et cela, quitte à se sentir fatigué. « Je dormirai plus tard », pourrait-on être tenté de se dire.

On peut même, dans ce cas, parler de « retarder le coucher, dans le cas où il y a sommeil, mais la personne retarde l’heure de dormir », développe Linda Amine.

Cet article vous a-t-il été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Voir l’article :
Le sommeil est essentiel au bon fonctionnement de votre corps. C’est pendant…

Comment reprogrammer son cerveau pour dormir ?

Voici leurs six conseils.

  • Acceptez ses pensées négatives. …
  • La respiration est essentielle…
  • Demandez un souvenir paisible et agréable à laisser derrière vous. …
  • Créer un rituel anti-rumination…
  • Préparez-vous à vous coucher le matin. …
  • Installez-vous confortablement au lit.
à lire  Une variante mortelle de la variole du singe fait rage en Afrique centrale

Comment se détendre mentalement ? Si vous le pouvez, faites une sieste tous les jours pendant 5 à 20 minutes. La sieste rétablit l’équilibre du système nerveux et calme le stress. Pratiquez la relaxation. Quelques séances de sophrologie peuvent vous aider à soulager la fatigue mentale.

Pourquoi le cerveau ne peut-il pas dormir ? Sans surprise, les principaux coupables sont le stress et l’anxiété. « C’est la cause numéro 1 », assure Olivier Pallanca : « Certaines personnes sont sensibles au stress. Dès qu’ils sont trop actifs, dès qu’ils sont trop éveillés, cela va activer le même déséquilibre.

Où appuyer pour s’endormir ? Au niveau du poignet Ce point est appelé la « Porte de la Sérénité » ou « 7ème ». méridien du coeur ». Pour lutter contre l’insomnie, il est recommandé de masser ce point du poignet gauche tous les soirs avec le pouce de la main droite dans le sens des aiguilles d’une montre pendant environ 3 minutes.

Pourquoi il ne faut pas dormir sur le dos ?

Inconvénients : Pression excessive sur les muscles et les articulations due au manque de soutien de la colonne vertébrale. Il peut provoquer des douleurs, des tensions et des engourdissements, en particulier au niveau du cou et de la mâchoire.

Quelle est la bonne position de sommeil ? La meilleure position de sommeil est sur le dos. Cela assure l’alignement de la colonne vertébrale et prévient les maux de dos. Plus confortable, le couchage sur le côté est également toléré. Cela évite les ronflements, mais peut provoquer des douleurs aux épaules et aux hanches à moyen et long terme.

Pourquoi ne pas vous allonger sur le ventre ? Lorsque vous dormez sur le ventre, votre position n’est pas idéale, notamment pour votre dos : il est trop creux, et la colonne vertébrale est trop sollicitée. Finalement, des douleurs lombaires peuvent apparaître.