Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Quels sont les symptômes de la paralysie du sommeil ?

Quels sont les symptômes de la paralysie du sommeil ?

Comme son nom l’indique, la paralysie du sommeil est un épisode qui survient la nuit où la personne est éveillée mais incapable de bouger les bras et les jambes. « Il survient pendant la phase paradoxale du sommeil, à savoir la phase des rêves oniriques et des cauchemars, dans laquelle il y a beaucoup d’alternance entre le rêve et l’éveil », explique le neurologue.

La paralysie du sommeil fait partie des troubles du sommeil, et plus précisément des parasomnies. Lire aussi : Sommeil : Conseils éditoriaux pour un sommeil facile. Elle peut survenir à l’endormissement, paralysie hypnogogique ou au réveil, paralysie hypnopompique.

Ainsi les personnes atteintes sont conscientes et éveillées avec une activité cérébrale intense, mais elles ne peuvent pas faire le moindre mouvement, elles sont comme « enfermées » dans leur lit, ce qui est extrêmement dérangeant.

La paralysie du sommeil serait plus fréquente chez les personnes souffrant de narcolepsie – un trouble du sommeil caractérisé par l’apparition d’une somnolence imparable qui peut survenir à tout moment de la journée.

Les visions ou hallucinations sont-elles fréquentes pendant les crises ?

La paralysie du sommeil peut s’accompagner d’hallucinations, qu’elles soient visuelles, auditives ou tactiles, les rendant encore plus terrifiantes. Ceux qui les vivent peuvent ressentir une présence maléfique ou démoniaque. Sur le même sujet : Le Crédit Agricole va mettre à jour son appli : mode sombre et design plus moderne. « Ces hallucinations ne sont pas systématiques et seraient plus fréquentes chez les personnes sous narcoleptiques », explique le Dr. Combres. De façon très réaliste, ces hallucinations pourraient s’expliquer par la fusion de la conscience de veille et des fantasmes de l’inconscient qui se manifestent surtout dans les rêves pendant le sommeil paradoxal.

Combien de temps dure une paralysie du sommeil ?

Bien qu’elles semblent durer plusieurs minutes, les paralysies du sommeil sont en réalité de courte durée et se terminent généralement en quelques secondes à une minute. Sur le même sujet : Comment s’endormir en 60 secondes… l’astuce déjantée révélée par le docteur Jimmy Mohamed, sur le plateau de….

à lire  Comment dormir quand on ne peut pas ? Conseils utiles selon le cas personnel

Voici comment bien faire la sieste - Ouest-France édition du soir - 12/08/2022
Voir l’article :
Pourquoi la sieste fatigué ? Cette sensation douloureuse est due à un…

Explications et causes : à quoi la paralysie nocturne est-elle due ?

Explications et causes : à quoi la paralysie nocturne est-elle due ?

Si elles peuvent sembler extraordinaires voire surnaturelles à certaines personnes qui les vivent, les paralysies du sommeil relèvent d’un phénomène physiologique et peuvent donc s’expliquer de manière tout à fait rationnelle. Durant la phase de sommeil paradoxal, le cerveau envoie un message à la moelle via un neurotransmetteur appelé glycine, qui a pour but d’inhiber le mouvement des muscles du corps : c’est ce qu’on appelle l’atonie musculaire. « Cette atonie musculaire est censée nous empêcher de ‘vivre’ nos rêves en faisant des gestes la nuit », explique le neurologue. Les seuls muscles qui restent actifs sont les muscles oculaires et les muscles respiratoires.

Chez certaines personnes, il faut un certain temps pour que ce phénomène d’atonie musculaire disparaisse, d’où la survenue de cette paralysie nocturne consciente durant cette période.

Certains facteurs favoriseraient également la survenue de cette paralysie :

La paralysie du sommeil étant un phénomène de très courte durée qui s’explique physiologiquement, il n’est pas possible d’en sortir volontairement avant qu’elle ne se termine spontanément.

En revanche, il est possible de mieux le vivre en étant conscient de sa nature bénigne, et en essayant de lâcher prise sur le temps pour reprendre possession de son corps et de ses mouvements.

« Ce qui est très dérangeant, c’est surtout de ne pas comprendre ce qui se passe et de ne pas savoir quelle sera l’issue de cette crise », explique le somnologue. Les nommer, comprendre le mécanisme et essayer de se détendre au maximum contribue à rendre ces épisodes plus supportables pour ceux qui les vivent.

Il n’existe pas de traitement médicamenteux des paralysies du sommeil si elles ne s’accompagnent pas de narcolepsie. Lorsqu’elles sont régulières et récurrentes, les paralysies du sommeil traduisent généralement un trouble du sommeil et donc une mauvaise hygiène nocturne. « Il est possible de les limiter en suivant tous les conseils pour éviter les troubles du sommeil », souligne le Dr Combres.

Si la paralysie du sommeil est liée à la narcolepsie, le traitement de cette dernière peut réduire la survenue de paralysie nocturne.

« Cognitive shuffle » : la méthode à adopter pour s'endormir en 15 minutes chrono !
Sur le même sujet :
Tous les soirs, c’est la même histoire : vous avez du mal…

Quels sont les dangers de la paralysie du sommeil ?

Bien qu’elle puisse être vécue comme un sentiment de mort imminente, la paralysie du sommeil est un phénomène tout à fait bénin, qui ne présente aucun risque pour la santé et ne peut entraîner de complications.

à lire  Voici 6 conseils pour éviter que le travail ne perturbe votre sommeil nocturne

Ronflement : 3 conseils pour trouver la bonne position de sommeil
Ceci pourrez vous intéresser :
Si les ronflements dérangent rarement la personne concernée, le partenaire peut avoir…

Peut-on faire un rêve lucide pendant une paralysie du sommeil ?

Peut-on faire un rêve lucide pendant une paralysie du sommeil ?

« On parle de rêve lucide lorsqu’une personne est consciente de ses rêves, parvient à prendre possession de son rêve et à influencer son déroulement. Il est largement étudié et est utilisé dans le traitement des cauchemars récurrents après, par exemple, un stress post-traumatique. » explique le neurologue. Dans le cas de la paralysie du sommeil, c’est un peu différent car la personne est consciente et donc éveillée : on ne peut donc pas vraiment mettre en place ce rêve lucide. En revanche, être conscient du caractère bénin de ce qui se passe et essayer de se détendre avec des images agréables et des pensées positives est un bon moyen de vivre sereinement ces épisodes de paralysie du sommeil.

Comment ne pas avoir peur de la paralysie du sommeil ?

Comment ne pas avoir peur de la paralysie du sommeil ?

Adoptez de meilleures habitudes de sommeil. Pour éviter une paralysie supplémentaire, il est recommandé de ne pas dormir sur le dos et de dormir suffisamment chaque nuit, en évitant les sources de stress.

Quels sont les dangers de la paralysie du sommeil ? En effet, la paralysie s’accompagne parfois d’hallucinations visuelles et auditives. « La paralysie du sommeil peut durer de quelques secondes à quelques minutes et provoque naturellement peur et anxiété chez la personne qui en souffre », précise le Dr. Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialiste du sommeil.

Comment enlever la paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil est une affection bénigne et généralement temporaire. Il n’existe donc pas de traitement spécifique pour s’en débarrasser.

Peut-on mourir de paralysie du sommeil ? Heureusement, cette condition n’est pas dangereuse pour votre santé, mais elle peut être une source d’anxiété et de peur. On estime qu’environ 30 % de la population connaîtra un épisode de paralysie du sommeil au moins une fois dans sa vie.

Quels sont les dangers de la paralysie du sommeil ?

Bien que tous les symptômes associés à cette affection, tels que les hallucinations associées, soient souvent signalés comme pénibles, la paralysie du sommeil n’est pas grave. Lorsque vous souffrez d’un trouble de la paralysie du sommeil : Vous vous sentez éveillé.