Post-partum : un naturopathe nous livre son guide complet pour mieux vivre cette période

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Utilisez des médicaments pour soulager le stress. « C’est aussi une période, pour certaines personnes, qui peut être très stressante : la situation inconnue, l’amour inconditionnel et le désir d’être la meilleure mère pour leur bébé peuvent provoquer de l’anxiété. Ma suggestion? Faites des exercices de respiration tels que la cohérence cardiaque 3 fois par jour pendant 5 minutes. Réfléchissez à prendre du recul, ne serait-ce que quelques minutes par jour et pensez aux miracles du Bach Flower Rescue ! Un autre remède de fleurs de Bach, la noix, est idéal pour les personnes qui veulent de la compagnie dans les changements de vie que représente l’arrivée d’un bébé. L’utilisation d’huiles essentielles peut également aider, tout comme l’inhalation d’huile essentielle de lavande vraie lorsque l’anxiété commence à se développer. Apaisement garanti !”

3. L’allaitement et ses complications

Restez hydraté. « L’allaitement est le meilleur cadeau que vous puissiez offrir à votre bébé, mais cela peut parfois être délicat, surtout pendant les deux premières semaines, quand vient le temps de se préparer. Pensez à bien manger, bien boire (2L par eau de source) et vous reposer. Si vous manquez de lait, choisissez des tisanes d’allaitement à base de fenouil et d’orties qui sont galactogènes.

Égoutter et hydrater. « Il arrive aussi que des complications mineures telles que des gonflements, des crevasses ou des mammites surviennent également. Pensez ensuite à drainer le plus possible (soit sous la douche, soit avec un tire-lait pour décongestionner). Une petite astuce qui marche super bien : faites un masque à l’argile sur vos seins, en humidifiant toujours avec le vaporisateur. L’idéal? 3 fois par jour tout en continuant à drainer pour réduire l’inflammation. Pour les crevasses, pensez à ne pas laisser votre bambin mordre pendant des heures, séchez bien vos mamelons après chaque tétée et en cas de crevasses, pensez au miel stérile, à l’huile de coco et aux patchs Nursicare qui font des merveilles (bien rincer avant chaque tétée). N’hésitez pas à contacter une consultante en lactation qui peut venir à votre porte et vous aider avec les arrangements et/ou s’il y a des complications.

à lire  Cette boisson chaude favorise grandement le sommeil

Ne vous sentez pas coupable. « Pour celles qui ne peuvent pas allaiter ou qui ne veulent pas allaiter, il n’y a rien de mal, peu importe ce que vous faites, vous êtes la meilleure mère pour votre bébé. L’allaitement forcé est moins bénéfique qu’un biberon bu pour le plaisir et la bonne humeur.

Faites le plein de protéines. « Avec une diminution des hormones, la perte de cheveux survient généralement quelques semaines plus tard chez les mères qui n’allaitent pas, et au moment du sevrage chez les mères qui allaitent. Côté alimentation, pensez à respecter chaque jour les protéines (le constituant du cheveu), qu’elles soient végétales ou animales. Nous ne stockons pas de protéines, il est donc important d’en fournir quotidiennement par le biais de notre alimentation.