Partir en vacances : choisir la bonne musique est la solution pour ne pas s’endormir au volant

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Selon une étude publiée mercredi 6 juillet par l’association Assurance Prévention, écouter sa chanson préférée réduirait la somnolence au volant.

Paupières lourdes, tête inclinée, bâillements incontrôlables… Au volant, lutter contre le sommeil est aussi désagréable que particulièrement dangereux. Selon une étude publiée le 6 juillet, il suffirait d’écouter ses musiques et programmes préférés pour réduire les risques de s’endormir au volant.

L’association Assurance Prévention a placé 97 participants dans un simulateur de conduite pendant 90 minutes sur autoroute, répartis en cinq groupes, chacun étant exposé à différentes simulations auditives : bourdonnement normal de l’habitacle, musique imposée, musique imposée entrecoupée de publicités, musique choisie par l’hôte et enfin un podcast.

Les participants ont été invités à évaluer leur somnolence sur une échelle de 1 à 9. Une boîte a également analysé en continu les signes faciaux et les comportements des conducteurs au cours de l’expérience. Résultat : ceux qui choisissent ce qu’ils écoutent, musique ou podcast, mettent plus de temps à s’endormir. La musique imposée (avec ou sans publicité) aurait également tendance à réduire l’apparition de la somnolence, mais dans une moindre mesure. De son côté, le groupe bercé uniquement par le bruit ambiant est le plus susceptible de s’endormir.

A lire aussiVacances d’été : les prix des locations de voitures explosent

« Ce qui nous réveille, c’est la parole et la charge émotionnelle »

« Ce qui nous réveille, c'est la parole et la charge émotionnelle »

Le facteur « somnolence et fatigue » est la principale cause de décès sur autoroute, responsable de 15,8 % des accidents mortels, selon le bilan 2021 de l’Asfa (Association des sociétés françaises d’autoroutes). Et selon le baromètre 2022 de la Fondation Vinci Autoroutes, près d’un Français sur deux (46%) poursuit son trajet même s’il se sent très fatigué, un chiffre supérieur de sept points à l’an dernier. Ceci pourrez vous intéresser : Sommeil : comment combattre l’insomnie avec cette astuce TikTok.

à lire  Sommeil : sommeil léger ou lourd, matin ou soir, je me repose sur mon...

« Face à la somnolence, il n’y a pas de fatalité, nous avons des moyens d’action. Ce qui nous réveille, c’est la parole et la charge émotionnelle », a déclaré aux journalistes le professeur Michel Lejoyeux, psychiatre et toxicologue qui a supervisé l’étude. Choisir sa musique ou son programme stimulerait des zones du cerveau impliquées dans la mémoire et les émotions, comme l’hippocampe et l’amygdale, selon une hypothèse scientifique envisagée par l’étude mais qui mériterait d’être confirmée par une autre plus avancée.

« Les hypothèses sont ce qu’elles sont, mais les résultats sont déjà très beaux », a déclaré le professeur Lejoyeux. « La chose la plus importante est l’auto-évaluation du conducteur : si vous savez que vous vous endormez avec Vivaldi, alors ne jouez pas à Vivaldi », a-t-il ajouté. En prime, cela suffit à convaincre les autres passagers de vous laisser écouter ce podcast que vous adorez mais que tout le monde trouve ennuyeux.

VOIR AUSSI – Eté 2022 : où partir en vacances ?

Voir l’article :
Durant notre petite enfance, il suffisait d’appuyer sur le bouton « off » pour…