Nos conseils bikepacking pour un séjour vélo nature réussi

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Envisagez-vous de vous essayer à une aventure de bikepacking? Vous souhaitez vous initier au vélo ? L’idée de se déplacer facilement, hors des sentiers battus, séduit de plus en plus de cyclistes. Mais tout cela ne s’improvise pas ! Voici nos conseils vélo : confort, astuces, sécurité, comment charger le matériel… Et bien plus encore.

Conseil bikepacking #1 : quel vélo choisir pour son périple : gravel, VTT, route…

Conseil bikepacking #1 : quel vélo choisir pour son périple : gravel, VTT, route…

Pour commencer l’aventure, notre premier conseil pour le vélo est de choisir un vélo adapté à l’usage. Sur le même sujet : Tous nos conseils pour bien choisir son surmatelas.

Les aventuriers qui s’essayent à cette nouvelle façon de voyager sont souvent équipés d’un vélo galets. Sa polyvalence et son esprit de liberté en font un choix souhaitable pour de nombreux cyclistes.

Selon le terrain et la distance, sinon vous pouvez choisir un VTT ou un vélo de route. Il sera le premier à exceller sur les courtes distances dans le domaine technique. Tandis que l’autre permet de parcourir de plus longues distances sur asphalte.

La leçon à retenir est de choisir en fonction de votre parcours et de la saison. Si vous ne voulez pas changer de vélo, adaptez votre trajet. Il y a des cours pour tous les goûts et tous les niveaux.

Segment de marché des matelas pneumatiques pour hôpitaux, apparence, demande croissante, opportunité croissante – Androidfun.com
A voir aussi :
Le rapport de recherche sur le «marché des matelas gonflables pour hôpitaux»…

Conseil bikepacking #2 : où mettre la tente et le matelas ?

Conseil bikepacking #2 : où mettre la tente et le matelas ?

Lorsque vous voyagez à vélo, vous pouvez dormir dans des lodges. Mais dormir en bikepacking à la belle étoile a son charme, et les bikepackers se font un plaisir d’apporter leur matériel de camping : une tente, un matelas et un sac de couchage.

Où ranger le matériel de camping sur le vélo ?

Votre équipement de vélo ne doit pas vous empêcher de rouler. Tout doit être agencé de manière à maintenir votre centre de gravité. Il est préférable de choisir une tente avec des pièces détachées que vous pourrez ranger dans plusieurs housses. Voir l’article : La résidence Kennedy a commencé à vider ses douze étages. Par exemple, la tente Alto TR 2 Ultralight pour le camping à vélo léger est un modèle trois saisons entièrement adapté à l’emballage du vélo.

Nous vous conseillons de mettre des pièces plus lourdes ou un matelas dans un sac de cadre. Au contraire, des housses volumineuses mais légères doivent être mises dans le sac. Réservez une sacoche de volant, plus abordable, pour les affaires dont vous aurez besoin pendant l’effort.

Trouver le bon emplacement pour la tente

Choisir le meilleur endroit pour installer une tente n’est pas facile en bikepacking. La surface doit être suffisamment plane pour éviter de glisser pendant la nuit. A voir aussi : Le meilleur matelas de marque choisi par les experts en literie [Mai 2022]. L’endroit idéal est à proximité d’un point d’eau, mais éloigné de la zone d’accumulation.

Évitez les herbes hautes qui présentent plusieurs inconvénients : bosses désagréables, accumulation d’humidité, insectes cachés… Testez le terrain pour vérifier s’il n’y a pas de cailloux, d’épines ou de branches qui pourraient endommager votre matériel de camping.

Faites attention au vent, car la brise qui sèche peut devenir un vent fort qui secoue votre abri. Pour pallier ce problème, orientez votre tente avec l’entrée dos au vent.

La maison d'Alain de L'amour dans la jungle embarrasse la toile !
Lire aussi :
L’Amour dans le pré est de retour sur M6 depuis plusieurs semaines.…

Conseil bikepacking #3 : comment manger à vélo en autonomie ?

Inutile de vous surcharger si vous avez des commerces tous les 100km ! Mais si le sentier se développe dans des régions éloignées, vous devrez planifier ce que vous mangerez en fonction de vos besoins. Tout dépend si vous êtes svelte et mince ou au contraire corpulent. Les premiers atteindront les réserves plus rapidement que les seconds. Et cela doit être évité à tout prix !

à lire  Le marché des surmatelas en mousse à mémoire de forme devrait connaître une croissance significative en 2028.

Fournir des gels ou des barres énergétiques pour un apport rapide de sucre dans le corps pendant l’exercice. Pour les repas, certains préfèrent les aliments secs riches en glucides (sucres lents) et prêts à manger. Cela évite de surcharger le vélo avec le réchaud. Encore une fois, il n’y a rien de mal à apporter ce type de matériel, mais tout dépend du type de voyage que vous souhaitez faire : randonnée, performance, ou un mélange des deux.

Nîmes : à Pissevin, "nous sommes le seul quartier qui peut faire du monocycle"
Voir l’article :
Apprendre le monocycle dans un quartier prioritaire pourrait rendre le pari risqué.…

Conseil bikepacking #4 : comment gérer son hydratation en bikepacking

Conseil bikepacking #4 : comment gérer son hydratation en bikepacking

Tout aussi importante que la nourriture dans un sac à vélo, l’hydratation est un élément clé de la réussite de votre voyage. Vos besoins en eau potable sont très importants, avec de longues journées à vélo.

Combien de litres prévoir ?

En général, il faut prévoir entre 500 ml et un litre d’eau par heure d’effort, selon la saison et le climat. La recommandation générale est d’avoir des bouteilles de 2 litres d’eau si vous traversez les villages toutes les deux heures. Pour les régions plus reculées, 5 litres d’eau peuvent parfois ne pas suffire !

Planifiez largement, même si cela sollicite un peu le vélo. L’avantage des bouteilles de 50 cl pour vélo est de bien répartir le poids.

Les astuces pour remplir ses gourdes ?

Nous vous conseillons de remplir vos bouteilles d’eau dès que vous le pouvez. Pour cela, renseignez-vous sur les sources d’eau potable, les toilettes publiques ou les commerces le long du chemin. Si vous traversez des villages, n’hésitez pas à demander aux locaux l’accès à l’eau.

Vous pouvez également obtenir un filtre à eau, pour les urgences où vous devez utiliser de l’eau trouvée dans la nature.

Conseil bikepacking #5 : quand on voyage à vélo, moins, c’est plus !

Conseil bikepacking #5 : quand on voyage à vélo, moins, c’est plus !

Le principe du bikepacking est de voyager avec l’essentiel. Une fois que vous avez choisi le bon équipement de vélo, voici quelques conseils pour bien gérer votre équipement.

Optimiser son équipement et matériel bikepacking

Il est préférable de préciser vos besoins avant de partir. Vous n’êtes pas obligé de prendre un sac de couchage « au cas où » si vous prévoyez de dormir dans des lodges. Par contre, prenez de grandes bouteilles d’eau si vous allez traverser des zones peu visitées.

Le maître mot est de n’apporter que l’essentiel pour votre voyage à vélo.

Gérer la place dans vos sacoches

Pour optimiser votre équipement d’emballage de vélo, vous devez bien ranger vos affaires et éviter les espaces vides dans vos sacs. Il vaut mieux avoir deux petits sacs et répartir le poids plutôt qu’un gros sac qui vous déséquilibre. Fixez fermement les valises et évitez les mouvements indésirables en resserrant les sangles de compression.

Gardez les choses dont vous avez besoin en déplacement, comme un appareil photo, à portée de main dans votre sac de pilotage.

Conseil bikepacking #6 : se préparer au pire : outils et vêtements

Lorsque vous partez en voyage à vélo, vous devez éviter la surcharge, mais soyez toujours prêt. Apportez des outils de réparation et des chambres à air avec vous, juste au cas où. En bon cycliste, apprenez les manipulations de base pour réparer votre vélo en bikepacking.

Quant à la météo, vous pouvez partir dans une belle saison, vous n’êtes jamais sûr des conditions météorologiques défavorables. Lors du choix des vêtements, pensez à inclure une veste de pluie technique et légère.

Ne partez pas sans votre trousse de secours !

Conseil bikepacking #7 : prévoir son itinéraire et lire toutes les astuces du blog de Citycle

Afin d’avoir plus de plaisir à faire du vélo, il est important de préparer son itinéraire. Il existe de nombreuses applications pour planifier des voyages longue distance. Cela vous aidera également à mieux vous équiper ou à laisser le matériel excédentaire à la maison.

Choisissez la bonne période de l’année pour conduire en toute sécurité et profiter d’une pure liberté. Et comme le savoir ne prend pas de place dans vos sacoches, découvrez encore plus d’astuces bikepacking sur notre site.

Quelle volume sacoche vélo choisir ?

Autonomie totale : un total de 80-120L Si vous voyagez en toute autonomie (tente, repas, nourriture, etc.), nous préconisons un volume de 80-120 L. En effet, le matériel de couchage dans la tente prend beaucoup de place : matelas , couette, tente…

à lire  Voici les astuces naturelles et efficaces pour se débarrasser des punaises de lit !

Quels sont les volumes de la selle ? Sacoche de selle. Situé sous la selle au niveau de votre dos, il prend tout naturellement la forme d’un suppositoire… la plupart du temps (cf. Carradice bisage). Le volume oscille généralement entre 7 et 15 L, mais peut aller jusqu’à plus de 20 L pour les plus gros.

Comment mettre des sacoches sur un VTT ?

Pour monter la béquille VTT arrière, votre cadre VTT doit être équipé de 4 ergots. Deux œillets doivent être présents sur les supports de selle, sous la selle, et les deux autres sur l’axe de la roue arrière.

Quelle sacoche de guidon ?

Analyse des 10 meilleurs sacoches et sacoches pour le cyclisme

  • Sac à bandoulière 8L noir/noir. …
  • Sacoche de volant Ortlieb Handlebar-Pack 15L Medium. …
  • Sacoche de selle Ortlieb Seat-Pack Middle 11L. …
  • Caisse arrière Brooks Suffolk noire. …
  • Ortlieb Back Roller City QL1 bisage noir. …
  • Sacoche de cadre Ortlieb Frame-Pack 4L.

Quel Power Bank pour Bikepacking ?

Le moyeu dynamo SP PD-8 prétend être le moyeu dynamo le plus léger (390 grammes) et le plus efficace du marché. Il est également beaucoup plus abordable que le modèle SON. C’est une excellente option pour les cyclistes avec un budget limité.

Comment choisir une batterie solaire ? Le premier critère pour choisir une batterie solaire est sa capacité de stockage. Celle-ci est exprimée en milliampères/heure ou en mAh. Logiquement, plus cette capacité est élevée, plus votre appareil peut délivrer d’énergie.

Quel panneau solaire pour charger smartphone ?

1. Anker PowerPort Solar Lite – le meilleur chargeur solaire pour iPhone et smartphones. Avec ses panneaux solaires monocristallins de 15 W, ce chargeur solaire portable fournit suffisamment de puissance pour charger deux appareils en même temps.

Comment recharger son portable en voyage ?

Comment recharger vos appareils en faisant du vélo Batterie externe : une excellente solution pour recharger smartphones et liseuses avec la même batterie externe. Panneaux solaires : une très bonne solution uniquement si vous êtes dans des pays à très fort taux d’ensoleillement.

Quel chargeur solaire choisir ?

Selon certaines critiques, les meilleurs chargeurs solaires sont ceux d’au moins 1000 mAh et plus. En effet, la solidité est le premier indicateur de l’efficacité du conseil. Des tests ont montré que plus la puissance du chargeur est élevée, plus le temps de charge de la batterie est court.

Quelle sacoche de guidon ?

Analyse des 10 meilleurs sacoches et sacoches pour le cyclisme

  • Sac à bandoulière 8L noir/noir. …
  • Sacoche de volant Ortlieb Handlebar-Pack 15L Medium. …
  • Sacoche de selle Ortlieb Seat-Pack Middle 11L. …
  • Caisse arrière Brooks Suffolk noire. …
  • Ortlieb Back Roller City QL1 bisage noir. …
  • Sacoche de cadre Ortlieb Frame-Pack 4L.

Quel sac de gravier ? Avec des poignées inclinées pour les vélos de route et de gravel, un sac de transport sera préférable à un gros holster pouvant contenir une tente, une couette, un matelas… mais qui est auparavant conçu pour être posé sur un guidon plat. Enfin, il est idéal pour la selle d’avoir plusieurs sacs de volumes différents.

Quelle volume sacoche vélo choisir ?

Autonomie totale : un total de 80-120L Si vous voyagez en toute autonomie (tente, repas, nourriture…), nous préconisons un volume de 80-120 L. En effet, le matériel de couchage dans la tente prend beaucoup de place : matelas , couette, tenteâ € ¦

Comment installer une sacoche de selle ?

Donc les bretelles pendent sur le côté, mais comme elle voyage toujours avec un gros sac, il suffit de baisser le sac, de saisir les bretelles qui sont déjà en place, de les enrouler autour du sac (via une boucle) et de les serrer grâce aux boucles.

Comment fixer un sac sur VTT ? Pour monter la béquille VTT arrière, votre cadre VTT doit être équipé de 4 ergots. Deux œillets doivent être présents sur les supports de selle, sous la selle, et les deux autres sur l’axe de la roue arrière.

Comment fixer une sacoche de selle moto ?

Utilisez une sangle pour le côté gauche et l’autre pour le côté droit. Selon la longueur de la sangle dont vous aurez besoin pour attacher les mousquetons à la moto, vous pouvez enfiler votre sangle dans les 2 passants situés en bas du sac, ou dans les 3 passants, et ainsi faire tout le tour du sac.

Comment mettre une sacoche de selle ?

Comment installer une sacoche de selle ? Quant au bisage doté de bandes velcro, il s’agit d’une installation relativement simple. Il suffit de tirer les sangles dans les rails de selle, autour de la potence et de bien les serrer.