Mort subite du nourrisson : qu’est-ce qui la cause ?

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

posté le: 15/12/2022 09:00

La mort inattendue du nourrisson est une priorité de santé publique. Elle touche en moyenne 280 bébés par an en France. La période la plus critique court du 2ème au 4ème mois de l’enfant. Beaucoup de décès pourraient être évités en respectant certains comportements et habitudes.

Le syndrome de mort inattendue du nourrisson (SMSN) est la principale cause de décès chez les bébés âgés d’un mois à un an. C’est une priorité de santé publique. Cet événement brutal et dramatique survient dans la plupart des cas pendant le sommeil de l’enfant. Il était pourtant en bonne santé. Rien dans son parcours connu et dans son histoire ne laissait présager cette fatalité. Chaque année en France, 280 enfants sont concernés en moyenne.

Les mots «mort subite» sont couramment utilisés pour désigner la mort inattendue d’un nourrisson, ce qui n’est pas tout à fait correct. Lorsqu’un bébé meurt sans raison apparente, toute une série d’examens et d’investigations sont effectués pour identifier les facteurs et les causes du décès. Voir l’article : Kate Middleton enceinte de son quatrième enfant ? Comment ce bébé peut-il ruiner son image. « Lorsqu’une réponse n’est pas donnée, ce qui est rare, on parle alors de mort subite du nourrisson », explique le Dr Inge Harrewijn, pédiatre au centre de référence de la mort subite du nourrisson au CHU de Montpellier et présidente de l’Association nationale de référence. Centres de Soins pour Mort Inattendue du Nourrisson (AnCreMin).

Le pic critique de la mort inattendue du nourrisson est entre 2 et 4 mois

À l’échelle internationale, on parle de mort inattendue du nourrisson jusqu’à l’âge d’un an. « En France, on inclut les enfants de moins de deux ans », précise le médecin. Lire aussi : Dormir. L’erreur à éviter pour endormir bébé en automne et en hiver. Dans 90 % des cas, la mort inattendue du nourrisson touche les bébés de moins de 6 mois, avec un pic critique entre 2 et 4 mois. « C’est l’âge du développement où le jeune enfant est très fragile. »

Les enfants nés prématurément, avec un faible poids à la naissance ou exposés au tabagisme prénatal et postnatal sont plus à risque. « Cependant, rien ne peut être anticipé ou tracé. Ça ne se voit pas chez eux ». Les causes du MIN sont multifactorielles. « Ces enfants sont exposés à des stress environnementaux. Ils sont mal couchés sur le ventre. Ils ont trop chaud. Ils ont une infection virale… Ils n’ont pas le capacité à se défendre, à faire face à ces difficultés car Ils sont petits, dépendants, fragiles. »

Le tabac, consommé pendant la grossesse et après la naissance de l’enfant, est l’un des facteurs de risque les plus importants. « On le retrouve dans de nombreux cas de MIN quand on fait des tests pour essayer de comprendre », insiste le Dr Inge Harrewijn. « Une étude américaine portant sur 20 000 bébés décédés a montré que le risque était présent dans une seule cigarette. Et cela augmente, bien sûr, plus la consommation est élevée. »

35 centres de référence en France

Il existe 35 centres de référence de la mort subite du nourrisson (MIN) en France, fédérés depuis 2013 au sein d’une association dont le siège est à Montpellier. Ils accompagnent notamment les familles, font de la prévention et de la formation, participent à la recherche sur les facteurs de MIN. Ils sont à l’origine du registre national des MIN qui collecte des données épidémiologiques précises et exhaustives, identifie de nouveaux facteurs de risque des MIN, aide au développement de la recherche scientifique, organise des congrès internationaux, etc.

Le mauvais couchage, première cause de la mort inattendue du nourrisson

Le sommeil est un élément central de la sécurité des jeunes enfants. « C’est la première cause de mortalité infantile inattendue. On ne le répète jamais assez mais il faut coucher l’enfant sur le dos », poursuit le médecin. Ceci pourrez vous intéresser : Sommeil : comment combattre l’insomnie avec cette astuce TikTok. Jamais sur le ventre ou sur les côtés, positions qui rendent la respiration difficile. En 1986, il y avait en moyenne 1 500 MIN par an en France. En 1994, le message de prévention « Back on my back » a réduit les décès de 75 %.

Il est conseillé de ne pas surchauffer la pièce où dort l’enfant (entre 18 et 20 degrés) et de privilégier les lits à barreaux pour que l’oxygène puisse circuler. Faites sans installer un protège-lit où le bébé peut se retourner et s’étouffer. Optez pour du matériel de puériculture neuf et/ou en excellent état. « Nous évitons ce qui est usé, cassé, raccommodé. »

Lors de l’utilisation d’un lit de voyage, certaines précautions doivent être prises. Le pédiatre du centre de référence de la mort subite du nourrisson du CHU de Montpellier prévient : « On a tendance à rajouter un matelas. L’original suffit. Lorsque l’enfant bouge, il peut facilement se glisser entre les deux matelas et le drame se produit rapidement.

Ne pas trop immobiliser le bébé pour qu’il puisse se défendre, respirer

Les couettes trop grandes ou en trop grand nombre sont à proscrire sur le lit, ainsi que les gadgets et coussins sur lesquels l’enfant pourrait s’étouffer. « Si l’enfant a l’habitude de dormir avec sa couette, on le sort du lit une fois endormi. » Les pentes, telles que les contremarches inclinées, peuvent être dangereuses. « Le bébé va dépérir. Le menton glissera sur la poitrine. La respiration sera difficile. »

Il faut se passer des appuis-tête, des systèmes de retenue pour bébés qui empêchent l’enfant de bouger. « Immobilisé, le bébé ne peut pas se développer normalement et se défendre, dégager ses voies respiratoires », ajoute le médecin. L’enfant doit pouvoir bouger librement. Ne vous emballez pas trop. « Les surbulettes, aussi appelées gigoteuses, sont très adaptées au confort de bébé. Elles font aussi partie des produits stars qui sont inclus dans le sac des mille premiers jours ou le sac de bienvenue qui est livré dans certaines maternités. »

à lire  Les avantages d'acheter un matelas sur mesure pour votre chambre | Info-mag-annonce.com

Les chaises longues ne sont pas recommandées pour les petits enfants. Son inclinaison est parfois trop élevée. L’enfant s’effondre, ce qui peut entraîner des difficultés respiratoires. L’allaitement offre une protection supplémentaire. « Cela ne signifie pas que les mères devraient être obligées d’allaiter », explique le Dr Inge Harrewijn. On pense que l’allaitement maternel pendant les six premiers mois de l’enfant réduit le risque de décès inattendu.

Faire dormir l’enfant dans la chambre parentale

Les micro-réveils fragmentent le sommeil. Ce sont des phénomènes que l’enfant gère dès la naissance. Des études ont établi que les bébés victimes du syndrome de mort inattendue du nourrisson (MIM) ont moins de contrôle sur leur respiration et leur rythme cardiaque. « Il semble qu’ils n’aient pas cette capacité de régulation », observe le Dr Inge Harrewijn, pédiatre au centre de référence de la mort subite du nourrisson au CHU de Montpellier et présidente de l’Association nationale des centres de référence de la mort subite du nourrisson.

Pour cette raison, l’Organisation mondiale de la santé recommande de garder l’enfant dans la chambre des parents jusqu’à six mois. « Je le recommande pour ma part jusqu’à ce qu’il ait un an », précise le médecin. Cependant, l’enfant doit dormir dans un lit séparé de celui de ses parents pour respecter l’intimité de son dernier partenaire, lui donner des repères, des règles pour qu’il devienne autonome. « En étant dans la même pièce, il y a plus de surveillance et de surveillance. Le bébé sent la présence des parents. Entendez des bruits comme la respiration, le ronflement. Donc son sommeil n’est pas profond et il peut mieux le réguler. »

Le hoquet est très fréquent chez les bébés, et même chez les fœtus ! C’est une réaction à une absorption brutale d’un excès d’air (qui survient généralement après les repas car le bébé avale de l’air en même temps que son biberon par exemple), qui provoque une contraction du diaphragme.

Lire aussi :
En tant que parent, les questions sur le bien-être de l’enfant sont…

Comment aider bébé à ne pas se réveiller la nuit ?

Comment l’aider à se rendormir la nuit ?

  • Parlez-lui sans aller dans sa chambre pour le rassurer. Par exemple, dites-lui que vous pouvez l’entendre et que vous êtes proche.
  • S’il ne se calme pas, allez le voir pour vous assurer que tout va bien.

Comment aider le bébé à enchaîner les cycles de sommeil la nuit ? Utilisez le bruit blanc pendant les siestes. Cela peut aider le bébé à traverser un autre cycle de sommeil et à faire une sieste plus longue ! Essayez de rendormir votre bébé à la fin d’un cycle en le berçant, en lui retournant la tétine, en le tenant, en lui chuchotant des mots doux.

Pourquoi le bébé se réveille-t-il plusieurs fois la nuit ? Entre 3 et 6 mois, la structure du sommeil n’est pas encore très solide et l’enfant se réveille plusieurs fois en seconde partie de nuit. Ceci est normal et fréquent (le sommeil est très fragile entre 2 cycles). Cependant, vous pouvez rester allongé dans votre lit, les yeux ouverts, et vous rendormir.

Lire aussi :
Vous avez entendu parler du bruit blanc ou du bruit brun, mais…

Quand mettre un oreiller à bébé ?

2 ans : le meilleur âge pour mettre l’oreiller dans le lit de bébé C’est à partir de 2 ans que nous conseillons aux parents de mettre l’oreiller dans le lit de leur enfant.

Quand le bébé a-t-il besoin d’un oreiller ? Votre enfant peut dormir avec un petit oreiller dès l’âge de 2 ans ou lorsqu’il dort dans un « grand lit ».

Quand mettre couverture et oreiller bébé ? La couette et l’oreiller ne peuvent être ajoutés au lit du bébé qu’à partir de l’âge de deux ans et lorsque le bébé est suffisamment mûr pour passer de son berceau à un lit junior.

Quel oreiller pour un bébé de 18 mois ? A partir de 18 mois l’enfant peut avoir son premier oreiller, mais avant tout achat il faut vérifier certains points importants : Choisir un oreiller plat ou un oreiller moelleux pour ne pas créer de tension dans la nuque de bébé, et d’une taille adaptée à la lit bébé (40x60cm est la taille idéale).

Est-ce qu’un bébé peut dormir sur un coussin ?

Les oreillers en mousse ou les serviettes roulées pour soutenir votre bébé sur le côté doivent être évités. Les bébés ne doivent jamais dormir sur des oreillers, des matelas pneumatiques, des lits à eau, des coussins, des matériaux mous ou une literie lâche.

Voir l’article :
1/12 – Méditer pour éviter les répétitions La méditation aide à se…

Quand laisser bébé pleurer la nuit ?

« Tout dépend de l’âge et de la situation de l’enfant en question, répond la psychologue spécialisée dans l’attachement Marie Danet. Tout d’abord, oui, on ne laisse jamais un très jeune bébé pleurer, jusqu’à environ 6 mois, un an, selon l’enfant et son histoire.

Comment endormir bébé sans le laisser pleurer ? Il s’agit d’apprendre à l’enfant à s’endormir seul et à ne pas pleurer au milieu de la nuit. Idéalement, un enfant qui refuse de dormir devrait être mis au lit à la même heure chaque nuit, en suivant une routine du coucher qui peut inclure, par exemple, le dîner, l’heure du bain et une histoire.

Est-ce dangereux de laisser pleurer un bébé ? Étant donné que les pleurs sont le seul moyen de communication du nouveau-né, s’ils sont ignorés, ils augmentent son stress et, avec le temps, peuvent endommager son système nerveux central, sa croissance ou son potentiel d’apprentissage.

Quand faut-il laisser pleurer un bébé ? Quand faut-il intervenir ? Dans les premiers mois de la vie, les pleurs de l’enfant doivent être soulagés le plus rapidement possible, car ils traduisent généralement un état d’insécurité affective. À cet âge, les enfants n’utilisent pas les pleurs comme moyen de pression sur leurs parents.

Quand se termine les pleurs du soir ?

Les cris du soir du bébé commencent 2 à 3 semaines après l’accouchement, culminent généralement vers les 6 mois de votre bébé et s’arrêtent vers 3 ou 4 mois.

Pourquoi le bébé pleure-t-il toutes les nuits ? Après son premier mois, le bébé a de grosses crises de pleurs la nuit. Se produisant généralement autour du cinquième repas de la journée, ces pleurs sont tout à fait normaux. C’est, pour le bébé, le seul moyen d’expression qu’il connaisse et possède pour exprimer ses sentiments.

Quand s’arrêtent les pleurs de décharge ?

Les pleurs de décharge sont des pleurs intenses et difficiles à apaiser qui se produisent généralement la nuit, généralement vers 18 heures. Ce cri apparaît de la naissance à 3-4 mois, avec un pic généralement vers 6-8 semaines.

à lire  De Dieppe aux États-Unis, la brillante carrière de triathlète de Maxime Bonvalet

Est-ce que tous les bébés pleurent des sécrétions ? Les cris de choc sont courants, mais pas obligatoires, comme à peu près toutes les étapes de développement.

Quand ne plus craindre la mort subite du nourrisson ?

La mort subite du nourrisson peut toucher les bébés de 0 à 24 mois, mais elle survient dans 90 % des cas avant 6 mois. Cependant, un pic est observé vers 2 à 4 mois, et il touche davantage les enfants. Après 6 mois d’âge, les risques diminuent.

Quand le risque de syndrome de mort subite du nourrisson cesse-t-il ? Le « Syndrome de Mort Inattendue du Nourrisson » (MIM) est défini comme « la mort subite d’un enfant entre 1 mois et 1 an qui était en bonne santé jusqu’à ce moment, alors que rien dans son histoire connue ou dans l’histoire des faits pourrait permettre de le planifier ». La mort survient le plus souvent pendant le sommeil.

Comment ne pas avoir peur de la mort subite du nourrisson ? Il est important de tout faire pour éviter les facteurs de risque de cet événement dramatique, ce que vous faites très bien. Vous ne fumez pas, vous aérez votre chambre, vous dormez sur le dos sur un matelas ferme, vous avez une tétine, etc. Il aura bientôt 6 mois, le risque va diminuer.

Quel est le taux de mort subite du nourrisson ? Le syndrome de mort subite du nourrisson est la cause la plus fréquente de décès chez les nourrissons âgés de 2 semaines à 1 an, représentant 35 à 55 % de tous les décès dans ce groupe d’âge.

Comment coucher un bébé après le biberon ?

Maintenez le bébé debout après le biberon Si l’enfant prend un biberon, maintenez-le debout pendant un quart d’heure après le biberon. « Il n’est pas nécessaire de lui tapoter le dos ou de la secouer légèrement pour accélérer le rot. »

Puis-je endormir bébé sans roter ? Votre bébé s’est-il endormi sur votre épaule en tétant sans roter ? Vous pouvez le placer sans problème. S’il a besoin de roter, il grognera après quelques minutes. Si c’est le cas, prenez-le dans vos bras : il va roter et vous pourrez le remettre au lit sans souci.

Comment rendormir bébé le soir après un biberon ? Le meilleur repos que vous donnerait est d’investir dans un lit de co-sleeping (ces berceaux qui ont un côté ouvert attaché au lit des parents du côté de la mère) vous permet de mettre votre enfant contre vous tout le temps qu’il est alors il en a besoin Poussez-la doucement sur le lit tout en gardant un bras au-dessus d’elle.

Quelle position pour bébé après biberon ?

Maintenez le bébé debout après le biberon Si l’enfant prend un biberon, maintenez-le debout pendant un quart d’heure après le biberon. « Il n’est pas nécessaire de lui tapoter le dos ou de la secouer légèrement pour accélérer le rot. »

Puis-je endormir bébé sans roter ? Il est important de ne pas laisser le bébé sans surveillance jusqu’à ce qu’il ait roté. Car, allongé sur le dos, en cas de régurgitation, le contenu alimentaire de l’estomac peut obstruer les voies respiratoires, ce qui peut être fatal.

Où mettre le bébé après manger ?

â Vous pouvez placer votre bébé dans une chaise longue au sol pour les repas et la digestion. -Vous pouvez l’installer dans un hamac haut ou dans une chaise haute qui s’incline et lui permet d’être à côté de vous à table. PS : placer le transat à faible hauteur (sur la table par exemple) n’est pas sécurisant.

Comment tenir le bébé après avoir mangé? Tenir le bébé debout pendant 15 à 20 minutes après la tétée peut prévenir les fuites de lait. Si le bébé ne rote pas après 20 minutes, maintenez cette position jusqu’à ce qu’il le fasse.

Comment endormir bébé après avoir mangé ? Après l’avoir nourri, placez-le dans un siège inclinable ou sur une chaise haute s’il est assez grand pour s’asseoir pendant environ 30 minutes. Les porte-bébés peuvent également être un excellent moyen de garder votre bébé debout.

Quelle position pour faire digérer bébé ?

Après l’allaitement, il n’est pas recommandé de le déposer directement. Il est important d’attendre un peu et de mettre le bébé sur l’épaule de maman ou papa pour que son ventre touche la poitrine d’un de ses parents. Cette position aidera le bébé à évacuer tout excès de gaz qu’il pourrait avoir.

Quelle est la meilleure position pour digérer ? Postures tordues, top pour aider à digérer ! Les poses de torsion (telles que la demi-torsion, la torsion assise, la torsion allongée, la fente en torsion) sont les plus efficaces, donnant à votre corps un massage bienvenu du foie, de l’estomac ou même des intestins.

Comment savoir si bébé a du mal à digérer ? 1. Quels sont les signes d’une digestion difficile chez bébé ? âSigns: âLe nourrisson se tortille et bouge les jambes, semble mal à l’aise avec son corps et essaie de se tourner dans toutes les directions. Ce malaise s’accompagne de pleurs intenses et inexplicables.

Pourquoi il ne faut pas laisser un bébé pleurer ?

Il n’est pas recommandé de laisser pleurer un bébé, même s’il n’est plus un nouveau-né. Un bébé ne pleure jamais pour conduire. Son cerveau n’est pas encore assez développé pour lui permettre de manipuler ses parents. Il lui manque également la capacité de gérer ses émotions.

Comment laisser le bébé pleurer pour s’endormir ? Essayez de ne pas laisser votre bébé pleurer seul. Au contraire, nous vous conseillons de l’accompagner, pour lui montrer qu’il peut compter sur vous : le caresser, lui parler, le toucher… ? Établissez un rituel du coucher, qui servira alors de cadre rassurant pour votre bébé.

A quel âge laisser pleurer bébé ? Tout d’abord, oui, on ne laisse jamais un très jeune bébé pleurer, jusqu’à environ 6 mois, un an, selon l’enfant et son histoire. Les premiers mois, l’enfant doit être le plus en sécurité possible, il a besoin de notre présence.

Comment ne pas se mettre en colère quand bébé pleure ? Déplacez-vous avec lui ou emmenez-le faire une promenade. Placez-le face contre terre sur nos avant-bras, son dos contre notre ventre, sa tête dans le creux de notre coude et notre main entre ses jambes. C’est généralement une position apaisante pour le petit bébé, et cela peut le soulager en cas de mal de ventre.

Quand laisser un bébé pleurer pour s’endormir ?

La clé serait d’allonger le temps entre les visites. Cependant, il est recommandé de ne pas laisser l’enfant pleurer plus de 15 à 30 minutes d’affilée. Dans cette étude, les bébés de 4 à 10 mois ont dû apprendre à s’endormir en utilisant cette méthode.

Qu’est-ce que la méthode 5 10 15 ? La méthode 5-10-15 est une méthode pour apprendre à un enfant à s’endormir tout seul. L’enfant est éveillé dans son lit et le père quitte la chambre. Si l’enfant appelle, le parent attend d’abord 5 minutes avant de revoir l’enfant. Il le réconforte, mais il ne le prend pas et quitte la pièce.