Les examens sont en cours pour de nombreux lycéens…

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Aujourd’hui commence la session d’examens de janvier pour eux dans plusieurs collèges et universités. Par exemple, l’ULB, l’UCLouvain ou l’Université de Mons. D’autres étudiants de l’ULiège ou de l’Université de Namur, par exemple, ont déjà commencé les tests il y a une semaine. Cela n’empêche pas que vous ayez besoin de quelques conseils pour tenir jusqu’à la fin de la séance. Voici ce qu’il vaut mieux (et mieux ne pas) faire en confinement selon plusieurs experts.

L’apparence saine qui vous aide à conserver votre énergie et à rester en forme

L’aspect santé, ce qui aide à garder de l’énergie et rester en forme

« En matière de santé, les conseils de base sont assez simples et évidents », explique Florence Vanderstichelen, directrice du service d’accompagnement des étudiants pour les différents sites de l’UCLouvain. « Mangez bien, bougez, respectez votre sommeil et voyez les gens. Ne restez pas seul dans votre bulle ».

Café et boissons énergisantes pour tenir le coup ?

Ne pas abuser. « Café ou canette, c’est bon », assure Florence Vanderstichelen. « Mais pour rester en forme, éveillé et capable d’absorber de la matière, pas besoin d’un énième café ou d’une énième boisson énergisante. Le tout est de bouger. Il enlève la nervosité et c’est un tonique très efficace. En plus, il permet d’éviter ou prévenir les douleurs musculaires que vous ressentez, lorsque vous restez longtemps dans la même position. Sur le même sujet : Votre bébé ne dort pas ? Cette astuce TikTok pourrait aider. mieux vaut aller ouvrir sa fenêtre, aller courir dix minutes ou même marcher, plutôt qu’une boisson caféinée. Oh, oui, et n’oubliez pas boire beaucoup d’eau, ce qui est aussi très efficace. , ça peut être risqué, par exemple, de prendre trop de boissons énergisantes. On va arriver tremblant à un examen, peut-être qu’on n’a pas pu dormir et tout ça est très nocif. » .

Supplément de vitamines ou de médicaments ?

Tout se trouverait plutôt dans son alimentation. « Si vous avez une alimentation équilibrée pendant le blocus et les examens, vous trouvez naturellement dans l’alimentation les vitamines et oligo-éléments dont l’organisme a besoin pour étudier. Voir l’article : « Je ne peux pas pleurer » : Sarah Fraisou est-elle enceinte de son premier enfant ? Elle semble pleurer et annoncer la mauvaise nouvelle. Il n’est donc pas judicieux de prendre des vitamines et autres compléments alimentaires ou médicaments recommandés par proches de rester éveillés ou de s’endormir la nuit. Cela peut même être dangereux dans certains cas. »

L’écran de GSM ou la petite série sur ordinateur pour se changer les idées ?

« C’est toujours une question d’équilibre », explique le directeur du service d’aide aux étudiants. « Si vous passez déjà beaucoup de temps devant votre écran pour étudier, parce que votre cours est sur ordinateur, eh bien le bon sens suggère que, pendant les pauses, il vaut mieux ne pas mettre une dose supplémentaire d’écran. Sur le même sujet : Sommeil et chaleur : 5 astuces pour bien dormir quand il fait chaud. C’est mieux ainsi . courir, marcher, sortir, aller parler à un ami. Cela dit, c’est aussi intéressant de profiter d’une bonne série qui vous plaît et qui vous fait vous évader quelques instants ».

à lire  Pour calmer un bébé, promenez-le simplement en le tenant dans vos bras

Etre en (bonne) compagnie

« Je conseille également à l’élève de ne pas rester isolé pendant cette période, mais de demander à ses amis de rester en contact avec vous ou sa famille. Il est important de pouvoir parler de ses difficultés, de pouvoir échanger. Aussi de pouvoir de prendre ses distances vis-à-vis de certaines difficultés. Il s’agit de santé mentale. Bref, il vaut parfois mieux manger un mauvais sandwich avec un ami, qu’un très bon repas équilibré malheureusement seul à sa table d’étude ».

Soigner son sommeil

« La question du sommeil est très importante. Certains se disent qu’ils préfèrent étudier la nuit. Et, après tout, pourquoi pas ? Pour certains, ça marche. Mais ce n’est pas une recette miracle, d’autant plus qu’on se souvient que les examens avoir lieu pendant la journée. Ainsi, si vous avez pris un rythme toute la nuit, vous serez complètement déphasé pendant la période d’examen. Si vous avez passé votre blocus à étudier principalement la nuit, alors il vaut mieux revenir à un rythme normal un quelques jours avant le début de la phase d’examen. Sinon, le corps peut se dire pendant les tests qu’il fait effectivement nuit et qu’il y a suffisamment de temps pour dormir. tout le monde l’a fait -y compris moi-, passant de nombreuses heures à étudier la vieille dame à partir du dernier examen, c’est possible. Parce qu’alors on est dans le sprint final avec la ligne d’arrivée derrière. La suite du blocage, il faut se dire que c’est plutôt un marathon. C’est progressif. Sans oublier ça. , pendant le sommeil, le cerveau réarrange et arrange d’une manière ce qui a été étudié. C’est très efficace ». Notamment grâce à une structure appelée l’hippocampe et qui est décrite dans un manuel pratique pour un bon blocage publié par l’association Univers Santé à l’UCLouvain.

Enfin, attention à ne pas essayer de vous endormir directement après la fermeture de vos cours. Mieux vaut préparer son sommeil une demi-heure à l’avance avec un moment de détente. Par exemple, regarder une série que vous aimez. »

Étudier, c’est aussi quelque chose qui s’apprend et s’organise

Sur le même sujet :
Dans les émissions de « AirZen Radio », Vianney a confié à Julie Obispo…

Etudier, c’est aussi quelque chose qui s’apprend et s’organise

A côté de la santé et du fait de garder son corps en forme pour réussir à tenir, il y a aussi (surtout, peut-être, diront certains), la méthode par laquelle on étudie et absorbe la matière. Cette fois, c’est à un spécialiste de l’ULiège que nous avons posé la question. « L’assiette ici dépend évidemment de la façon dont vous avez géré votre année. Si vous arrivez dans un blocus déjà bien préparé, ça aide beaucoup. Mais ce n’est pas tout », précise Anne-Françoise Lanotte, du service d’orientation de l’université.

« Tente le coup. Sur un malentendu, ça pourrait marcher »

« Tout d’abord, vous devez toujours vous rappeler de ne pas abandonner trop vite », dit-elle. « Si vous avez un peu étudié pour vos examens, même s’il reste encore quelques imperfections, cela vaut la peine d’aller essayer par vous-même. Plus vous essayez vraiment de vous préparer à l’examen et d’essayer l’examen, plus vous aurez d’informations à réajuster l’examen. tourné à l’avenir, si jamais ça ne se passe pas bien. Essayer ne vous oblige généralement pas à quoi que ce soit. Mais si vous essayez, même si vous n’êtes pas parfaitement préparé, vous pouvez réussir .soit maintenant, soit à un autre session d’examen. »

à lire  Autohypnose et sommeil : comment s'endormir plus vite ?

C’est vrai qu’on connaît tous cet ami qui dit : je n’ai étudié qu’un chapitre et j’ai eu de la chance, j’avais une question à ce sujet ! « Mais ça n’arrive pas tous les jours et c’est évidemment un risque qu’il vaut mieux ne pas essayer », sourit Anne-Françoise Lanotte.

Les derniers moments avant l’examen : qu’est-ce qu’il vaut mieux faire ?

Si, par exemple, vous avez un examen le matin, il vaut mieux dormir correctement que de passer la nuit à parcourir tout votre matériel. En général, nous serons assez fatigués et moins capables de réfléchir si nous fonctionnons ainsi. Réviser tout le matériel, dans tous les cas, est rarement possible quelques heures avant l’examen. Si l’étudiant a eu la possibilité de faire au préalable une sorte de plan de son cours, un aperçu, ce que nous conseillerons est plutôt de survoler à nouveau ce plan. Revoyez les quelques points un peu plus difficiles pour l’élève et exercez-vous à les expliquer à nouveau s’il s’agit d’un examen oral. Ou faire le point sur les termes un peu similaires, proches et que l’on pourrait confondre pour être plus prudent si l’examen est un questionnaire à choix multiples. Avec les QCM, en général, on essaie plutôt de vérifier que les élèves ont compris les nuances et ne confondent pas certains cas.

Le jour de l’examen, mieux vaut prendre une demi-heure de repos pour pouvoir faire face à un éventuel retard d’un bus ou d’un train.

Sans oublier les aspects très pratiques. « Le jour de l’examen, mieux vaut prendre une demi-heure de temps pour pouvoir faire face à un éventuel retard d’un bus ou d’un train. Mieux vaut aussi vérifier ce que l’on peut avoir avec soi, par exemple une calculatrice. ou si vous pouvez prendre votre téléphone portable. Sinon, vous devrez peut-être apporter une montre avec vous, par exemple, pour pouvoir contrôler l’heure ».

Planifier, planifier et encore planifier

Une des clés du succès est aussi de bien gérer son temps. Lors du blocage, il faut prévoir à l’avance le nombre de jours nécessaires à chaque matière et ce qui peut y être consacré. Considérant d’autres obligations dans votre vie : temps de conduite, avez-vous un rendez-vous chez le médecin, êtes-vous dans un club de sport. Ensuite, lorsque les examens ont commencé, il faut aussi pouvoir organiser son temps au mieux. Si vous avez cinq jours avant le prochain test, il est préférable de prendre l’un ou l’autre pour étudier un autre cours et ensuite seulement vous soumettre au test qui s’en vient. Cela fait aussi partie de l’apprentissage de l’élève : savoir ce qu’on attend d’eux à chaque leçon, comment travaille le professeur et être capable de s’organiser en conséquence. Si cela fonctionne, il y a de fortes chances que l’élève réussisse.

Ceci pourrez vous intéresser :
Dans les images, on voit le chat de la jeune femme dans…