« La maternité est la vitrine de l’hôpital » : A Issoire, l’institution…

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Inclure le co-parent dans le processus d’accouchement

« Ça fait un moment qu’on observe ça. Les conjoints veulent s’investir dans tout le processus de la maternité, et notamment au moment de l’accouchement », explique le Dr Aslam Mansoor, chef du service de gynécologie obstétrique à l’hôpital Paul-Ardier. centre. La maternité d’Issoire a donc revu ses conditions d’accueil des parents. A voir aussi : Kylie Jenner, Gwyneth Paltrow, Audrey Fleurot… Elles ont surmonté la dépression post-partum. « Histoire qu’elles se sentent chez elles », atteste le gynécologue-obstétricien, chef de service de la maternité, Clément Bruhlat, expliquant que les chambres ont donc été repensées, pour que l’accompagnant puisse rester dormir avec la maman, en profitant de tout le confort nécessaire . « Pour le moment, tous ne sont pas équipés, mais suite aux travaux d’agrandissement du centre hospitalier, ce sera le cas », poursuit-il. 529 bébés sont nés à Issoire en 2022.

Dans cette nouvelle aile réservée à la maternité, qui devrait voir le jour d’ici quatre ans, 15 grandes chambres seront aménagées avec deux lits, une salle de bain et un coin toilette bébé. La salle d’accouchement physiologique déjà existante, qui permet à la maman d’accoucher dans des conditions quasi naturelles, sera également réinstallée.

A voir aussi :
Les autorités médicales compétentes sont régulièrement interpellées par la problématique de la…

à lire  Insomnie : découvrez les conseils du médecin pour vous aider à vous endormir plus facilement