La consommation de CBD, substance homologuée en France, peut-elle…

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Ce jeudi 29 décembre, le Conseil d’État a finalement autorisé la vente de fleurs et de feuilles de cannabis en France. Mais y a-t-il un risque de perdre son permis de conduire après un contrôle si l’on consomme du cannabidiol ?

L’interdiction de vente des fleurs et feuilles brutes de certains types de cannabis est désormais officiellement levée, selon une décision du Conseil d’Etat rendue ce jeudi 29 décembre. La décision « abroge l’arrêté du 30 décembre 2021 portant interdiction de commercialiser les fleurs et feuilles de cannabis ayant une teneur en THC (tétrahydrocannabinol) inférieure à 0,3% ».

CBD : Le Conseil d’État lève enfin l’interdiction de vente

ud83dudcac « La consommation des fleurs et des feuilles de ces variétés de cannabis à faible teneur en THC ne présente aucun risque pour la santé publique. » https://t.co/w43bDa6vv7

Depuis ce permis, cependant, la question continue de se poser : peut-on perdre son permis après avoir ingéré du CBD, un test salivaire peut-il être positif au cannabis ?

De nombreux conducteurs se sont en effet vu retirer leur permis après avoir été testés positifs au cannabis dans leur salive alors qu’ils n’en avaient pas consommé. En revanche, ils ont consommé ce fameux CBD, le cannabidiol, qui est la substance active présente dans la plante de chanvre.

En France, la consommation de cette substance est légale. De plus, un certain nombre de magasins dédiés ouvrent un peu partout depuis un certain temps déjà.

Or le CBD vendu en France est issu d’une variété de chanvre bien spécifique et contient moins de 0,3% de THC, le tétrahydrocannabinol, le principal principe actif du chanvre. Bien que le cannabis soit considéré comme un stupéfiant, le CBD ne l’est pas.

Pris avec des fleurs en infusion, en gouttes, en huile… Le CBD peut être utilisé pour sevrer le cannabis pour certains ou simplement pour se détendre pour d’autres, les vertus citées par les adeptes sont nombreuses.

Un test sensible

Alors pourquoi certains consommateurs voient-ils leurs licences révoquées alors que la substance est légale, comme le rapporte Liberation. Voir l’article : La mère de Camille Lellouche « vidée » : l’humoriste sans pouvoir raconte la nouvelle de la fille et du père.

Tout simplement parce que le test de dépistage de la salive qui détecte la consommation de drogue chez les conducteurs est positif pour le contact avec le THC et parce que le CBD en contient très peu, et il en contient, il n’y a pas de rayons à l’écran.

à lire  Jean Rottner, Julien Boutter, Cascadeur : et vous, comment dormez-vous ?

Insomnie : la méthode géniale du psychiatre pour vous aider à vous endormir facilement
Sur le même sujet :
Détendez vos jambes, vos cuisses et vos mollets. Videz votre esprit pendant…

Un flou dans la loi

Et la loi stipule : « Consommer des stupéfiants au volant est illégal et peut être mortel. Voir l’article : La méthode des 5 S pour calmer bébé et favoriser un bon sommeil. Il est interdit de conduire ou d’accompagner un apprenti conducteur après avoir consommé des substances ou des plantes classées comme stupéfiants, quelle que soit la quantité absorbée », ont-ils précisé. sur le site Web de la sécurité routière du gouvernement.

Cependant, le CBD n’est pas considéré comme un stupéfiant, mais il contient une petite quantité d’une substance considérée comme un stupéfiant.

Les sanctions infligées peuvent être sévères. Et comme l’indique le gouvernement : « Toute sanction pénale pour cette infraction entraîne également une perte automatique de 6 points sur votre permis de conduire (c’est-à-dire pour les titulaires d’un permis probatoire de moins d’un an révocation administrative et perte du permis de conduire). le droit de conduire) ».

Sur le même sujet :
Lire une histoire au moment du coucher, est-ce un passage obligé ?…

Quels recours ? 

Pour les conducteurs, même si l’utilisation du CBD est légale, elle peut conduire à une utilisation illégale. Ceci pourrez vous intéresser : Co-sleeping, parce que dormir avec son bébé est bon pour lui et pour vous.

Pour les conducteurs ayant consommé du CBD et non du cannabis, il est donc recommandé, en cas de contrôle de police ou de gendarmerie, de déclarer précisément la consommation, et de demander également un échantillon de sang et d’urine pour une éventuelle analyse de contre-expertise, afin de conserver leurs reçus pour l’achat de CBD et enfin ne pas admettre l’usage de stupéfiants (s’il n’y a manifestement pas d’usage de stupéfiants)

Lire aussi :
Comment reconnaître une dette dans un rêve? Réponses du Dr Philippe Beaulieu,…

Une pratique déconseillée

Cependant, la Sécurité routière préfère expliquer que, comme pour l’alcool, qui est une substance légale en France, en consommer trop avant de conduire peut être dangereux (et dans ce cas devient illégal), rapporte Le Parisien.

Au lieu de cela, la sécurité routière déconseille simplement de consommer du CBD avant de conduire.

à lire  Partir en vacances : choisir la bonne musique est la solution pour ne pas s'endormir au volant

Par conséquent, un médecin en France ne peut pas le prescrire. En revanche, la prescription initiale de produits contenant du cannabis sera réservée aux seuls médecins spécialistes. Ces spécialistes, qui mènent des recherches sur les maladies en question, travaillent dans des centres de référence.

Est-il légal de fumer du CBD en France ?

Après plusieurs années de bataille et d’incertitude juridique, c’est officiel. Le cannabidiol (ou CBD), molécule de cannabis non psychotrope à laquelle on attribue des propriétés relaxantes, a été autorisé à la vente en France.

Pourquoi est-il interdit de fumer avec du CBD ? Afin de préserver la santé et la sécurité publique, le gouvernement interdit effectivement : la consommation et l’utilisation des fleurs et feuilles de CBD. Cela signifie que consommer du CBD sous forme de tisanes ou fumer est strictement interdit.

Où peut-on fumer du CBD en France ? Cependant, son niveau de THC ne peut pas dépasser plus de 0,2 %. Contrairement au THC, le CBD n’a pas d’effet narcotique. Ainsi, en France, il est permis de fumer ou de consommer du CBD dans les lieux publics, à l’exception des lieux sensibles comme les hôpitaux, les écoles, les collèges, les bus publics, etc.

Comment prouver que je fume du CBD ?

Si vous voulez prouver à un tribunal que vous avez consommé du CBD et non un produit stupéfiant, il vous suffit de faire une analyse de sang ou d’urine. Ces tests sont quantitatifs et peuvent donc confirmer une petite quantité de THC.

Suis-je positif si je fume du CBD ? Si je me fais arrêter par la police alors que je conduis après avoir ingéré du CBD, serai-je testé positif ? Oui, un test de salive sera positif si vous avez consommé du CBD, en raison de traces de THC, ce qui n’est pas légal.

Le CBD provoque-t-il un test salivaire positif ? Le CBD est-il détectable dans un test de salive ? La réponse est un grand non ! Le CBD n’étant en aucun cas considéré comme une drogue, ces tests destinés à détecter l’usage de produits stupéfiants ne le recherchent pas.

Le CBD peut-il être détecté lors d’un contrôle de police ? La police et la gendarmerie disposent d’un test de dépistage salivaire qui détecte très rapidement la présence ou l’absence de différents types de drogues lors de l’examen. Le CBD n’a pas fait l’objet de recherches (car il est légal) et ne peut donc pas être détecté par un test de salive.