« Je n’ai pas dormi de la nuit » : après une énième rave à Rennes, ces habitants s’agacent

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

« Deux fois par mois, ce n’est plus possible… Je n’ai pas dormi de la nuit. On peut faire la fête sans déranger tout le monde. » L’agacement d’Etienne ne s’est pas calmé depuis ce week-end. En raison du bruit causé par la rave party à l’est de Rennes, il n’a pas pu dormir la nuit du samedi au dimanche. Et ce, à peine un mois après la la nuit précédente s’est déroulée presque au même endroit.

Le dimanche 20 novembre, vers 12h30, plusieurs centaines de fêtards ont en effet investi dans un entrepôt désaffecté situé dans la zone industrielle de la rue Léon Berthaut sur la route de Lorient à Rennes. Pendant la phase de déconstruction, la salle sans toit était encore humide en raison des conditions météorologiques, mais cela n’a pas empêché les fêtards de danser au rythme de la techno jusqu’à midi.

Des habitants très agacés

Tenue dans un terrain vague, loin de toute habitation, la free party a tout de même eu un impact sur de nombreux habitants, comme Theresa, une Américaine qui venait de s’installer à Rennes pour prendre sa retraite. « Mon mari et moi avons été réveillés la nuit par un bruit de basse très fort. C’était étrange pour nous d’écouter de la musique si tard dans la nuit. Voir l’article : Parenté : Ordres paradoxaux. À l’aube, nous avons marché jusqu’à une zone industrielle à environ 3 km de notre maison pour trouver la source de le bruit. Nous avons fini par comprendre que cela venait d’un entrepôt, beaucoup de jeunes allaient et venaient. Sur le chemin du retour, nous avons croisé quelqu’un promenant son chien qui nous a dit que le bruit avait empêché ses enfants de dormir une bonne partie de la nuit. »

à lire  bébé dort sur le ventre, est-ce grave ?

Même son de cloche avec Marieke, qui habite près d’Horizont. « La musique était très forte et je ne pouvais pas mettre de bouchons d’oreille car j’ai un enfant que j’ai besoin d’entendre si j’en ai besoin. En plus, il était plus ou moins éveillé, je pense que le bruit le dérangeait aussi. »

Frédéric, de passage pour rendre visite à de la famille dans le quartier de Bourg-l’Évesque, n’a pas non plus passé une très bonne nuit. « Je n’arrivais pas à dormir entre minuit et 3h du matin malgré le double vitrage. Le son était vraiment trop fort… ça rend fou au bout d’un moment.

Endormez-vous en 5 minutes en utilisant la méthode 4 - 7 - 8
Voir l’article :
Si la durée moyenne de sommeil des Français est de 7h41 min,…

Le bruit des basses a porté jusqu’au centre-ville

Au réveil particulièrement bouleversé, le dernier maire n’a pas hésité à interpeller Nathalie Appéré sur Twitter. Ceci pourrez vous intéresser : Test du Kobo Clara 2E : ce n’est pas seulement une liseuse étanche, mais aussi un lecteur audio. « Quand j’ai vu ça se passer quand je me suis réveillé, ça m’a vraiment énervé. Je pense que la moitié de la ville a passé une nuit terrible. »

De nombreux internautes ont également exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux. « Une fois de plus, les Rennais doivent endurer une rave party. Marre de ne pas pouvoir dormir et de supporter ce désagrément ce matin » ou « C’est insupportable, on habite en ZAD ». Selon plusieurs témoignages, la musique a même porté jusqu’au centre-ville.

à lire  Mortalité infantile : mieux comprendre la mortalité infantile inattendue

Voir l’article :
Quand mettre le bébé sur le ventre ? Commencez à mettre votre…

La police présente sur place

Du côté de la Police Nationale, nous vous confirmons avoir reçu de nombreux appels concernant cette soirée non autorisée et y avoir été. « Si nous ne sommes pas en mesure d’empêcher l’implantation, comme cela s’est produit ici, notre objectif est de sécuriser les abords », explique la capitaine Catherine Jaunâtre. « Nous avons mis en place un système de contrôle et de suivi avec une équipe qui est restée sur place jusqu’à la fin. Sur le même sujet : Transformer ce chaton malade en un jeune spécimen plein de vie a été possible grâce à la détermination de la femme. Nous avons ensuite procédé à un contrôle à la sortie pour éviter un drame en fonction de l’état des chauffeurs.

Palmarès : Trois interpellations pour conduite sous l’influence de stupéfiants, conduite sous l’influence de l’alcool et ivresse apparente sur la voie publique. A noter que le matériel audio n’a pas été saisi.

Face à la multiplication des rave parties en Ille-et-Vilaine, les autorités ont récemment décidé de ramener tous les acteurs autour de la table pour trouver des solutions plus encadrées. Il reste encore plusieurs réunions à tenir avant que chacun adopte le plan d’action au premier semestre 2023.

Lire aussi :
Face à la pénurie de main-d’œuvre, le gouvernement devrait, à l’été 2023,…