Entrepreneuriat coopératif : placer le groupe au centre du projet

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Sylvain Dumas est l’Obélix de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cet entrepreneur est tombé dans la marmite dès le début de sa carrière professionnelle, les dix premières années dans une coopérative d’aide à la création d’entreprise, avant de lancer la sienne. En 2018, à trente-six ans, il crée, avec deux autres fondateurs, la coopérative Villages Vivants. L’entreprise achète et rénove des locaux commerciaux en zone rurale, puis les loue à des services locaux. Aujourd’hui,

Villages Vivants

emploie 13 personnes pour un chiffre d’affaires de 634 000 euros.

Le modèle coopératif séduit de plus en plus d’entrepreneurs désireux de donner du sens à leur projet. Au total, la France compte plus de

Des dirigeants élus en AG

22 000 coopératives, Ceci pourrez vous intéresser : Le meilleur test de 30 sommiers en 2022 : après avoir recherché les options.

tous secteurs confondus : agriculture, banque, distribution, etc. Ce sont souvent des structures qui fédèrent. Mais on compte aussi près de 4 000 coopératives de production (SCOP) ou coopératives d’intérêt collectif (SCIC) parmi elles. Des entreprises dont le modèle économique repose sur une gouvernance démocratique – principe d’un associé disposant d’une voix quel que soit le nombre d’actions détenues – et limitant l’enrichissement des actionnaires.

Denis Simiand est aujourd’hui président du groupe Nea, un groupe de coopératives qui emploie près de 600 personnes et réalise 12 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’entrepreneur a débuté en association, avant de créer, en 2003, une coopérative. Son projet était de favoriser l’emploi des personnes handicapées. « J’ai aimé le sentiment que rien n’était gravé dans le marbre, cela a touché mon esprit d’entreprise parce que je pouvais construire et faire avancer l’entreprise », dit-il.

à lire  30 meilleurs tests pour un lit en 2022 : après avoir exploré les possibilités

A voir aussi :
Avant l’arrivée de bébé, certaines fournitures doivent être prêtes comme les vêtements,…

Etre rentable pour être pérenne

La gouvernance démocratique est sa principale motivation. Dans le modèle coopératif, chaque membre dispose d’une voix à l’assemblée générale. Sur le même sujet : Ce sont les meilleurs matelas et nos robinets parmi lesquels choisir. Dans une coopérative de production, les salariés doivent détenir au moins 51 % du capital de l’entreprise et 65 % des droits de vote. Alors qu’au sein des Scic, le pouvoir est partagé entre différents collèges : salariés, fournisseurs, collectivités, consommateurs… Ainsi, la SCIC Villages Vivants compte quatre collèges et 52 membres dont 10 salariés.

Dans une coopérative, les salariés-sociétaires participent donc à l’élection du conseil d’administration, désignant par la suite le président de la société. « Le pouvoir peut nous échapper et il se veut, atteste Sylvain Dumas. Cela établit un équilibre, quelle que soit sa capacité financière. Les fondateurs risquent donc de « perdre » leur place après chaque assemblée générale.

Cécile Perradin est salariée et présidente du conseil d’administration de la coopérative de production textile

Des meubles indispensables pour une chambre confortable
Ceci pourrez vous intéresser :
Ça y est, il est temps de tout recommencer. Que vous souhaitiez…