Dominique Mignon, Président d’Ecomaison : « Ecomaison…

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Dominique Mignon, Président d’Ecomaison (c) Bruno Lévi

Transformation en Ecomaison, nouveaux services d’organisation des points de collecte en réponse à la loi AGEC, lancement d’une plateforme de dons et de réemploi, programme d’incitation à l’éco-conception, création d’un guichet unique pour tous les secteurs liés à la Maison. .. il manque de sujets d’actualité et de projets pour l’entreprise d’éco-mobilier, qui depuis dix ans ne cesse de promouvoir la collecte et le recyclage des produits en fin de vie. Tour d’horizon avec son président Dominique Mignon.

L’actualité est riche pour Eco-mobilier, qui vient de changer de nom pour devenir Ecomaison. Quel est le sens de ce changement ?

Déjà en charge de la collecte, du tri, du réemploi et du recyclage des meubles depuis 2011, l’éco-mobilier a élargi son activité aux articles de bricolage et de jardin et aux jouets en 2022. Le 30 septembre, nous avons également reçu l’accord des pouvoirs publics pour organiser la collecte et le recyclage. des matériaux non inertes issus du secteur de la construction (PMCB). Ces extensions font de l’éco-mobilier l’éco-organisme de référence pour toute la maison, qui change de nom pour devenir naturellement Ecomaison. Voir l’article : Matelas Maxcolchon. Ces nouvelles accréditations sont la reconnaissance des compétences, du professionnalisme et de l’expertise dont nous faisons preuve depuis plus de dix ans. Le conseil d’administration et l’équipe sont fiers de la confiance qui leur est témoignée.

Sur le même sujet :
Garder son épargne chez soi plutôt que de la déposer sur son…

Pour revenir à la filière meuble, où en sommes-nous aujourd’hui, sur le plan de la collecte et du tri ?

En 2021, nous comptions plus de 6 500 adhérents et avons perçu 310 millions d’euros d’éco-contribution. Nous avons collecté 1,2 million de tonnes de meubles et d’articles de literie usagés, qui ont été recyclés à plus de 94 %. Pour mesurer le chemin parcouru, considérons qu’il y a 10 ans 100% des matelas étaient enterrés ! Aujourd’hui c’est pratiquement l’inverse : l’an dernier nous avons collecté plus de 4 millions de matelas (et autres articles de literie), que nous estimons à plus de 90 %. Pourtant, il reste des produits dans la rue, jetés sur le trottoir… Pour éviter cette « mauvaise pratique », nous utilisons différents services pour faciliter le bon geste de tri. Par exemple, pour les matelas, nous fournissons des « sacs à matelas » que les distributeurs de linge de lit peuvent offrir gratuitement à leurs clients lors de l’achat. Les clients peuvent ainsi emballer leur ancien matelas et le déposer dans un point de collecte le plus respectueux possible des matériaux, afin d’optimiser leur recyclage. Cette initiative a un double intérêt, pédagogique d’abord, en sensibilisant les usagers, et écologique et sanitaire, ensuite en préservant le matériel à récupérer.

À quelle fréquence est-il recommandé de laver le matelas ?
A voir aussi :
Parmi les tâches ménagères habituelles que nous effectuons, le matelas est souvent…

Quelles sont vos autres initiatives pour optimiser les pratiques ?

Nous travaillons chaque jour avec tous nos partenaires pour améliorer le tri et les dons. Plus cette partie de la chaîne est efficace, plus l’ensemble de la filière est vertueux. Par exemple, nous mettons à la disposition de tous, particuliers et professionnels, une carte pour géolocaliser les points de collecte. Pour les professionnels, nous disposons de plusieurs services digitaux qui simplifient leurs démarches de retrait de pot. En plus de la collecte dans les points de recyclage, nous avons également lancé la plateforme de don, un outil numérique créé pour faciliter le don et la réutilisation. Sur le même sujet : Comment choisir la cage de transport pour votre chien ?. Accessible à tous les fabricants, distributeurs et points de vente, il leur permet de publier des annonces d’articles à donner, à l’unité ou par lot. Les partenaires de l’économie sociale et solidaire peuvent consulter ces annonces et y répondre si l’un ou plusieurs d’entre eux sont intéressés. L’objectif est de favoriser le rapprochement entre distributeurs et associations pour faciliter ce nouveau flux de dons et de réemploi. Nous sommes également dans une démarche d’amélioration continue de notre réseau de points de collecte. Il s’agit d’un projet stratégique faisant suite à l’obligation de reprise des distributeurs inscrite dans la loi anti-gaspillage et économie circulaire (AGEC). Nous avons développé un outil d’autodiagnostic en ligne spécifiquement dédié aux distributeurs : en fonction de leur surface de vente ou de leur chiffre d’affaires, ils peuvent évaluer en quelques clics leurs obligations de reprise et commander la solution de collecte dont ils ont besoin.

à lire  Confort, matière, budget : tout ce qu'il faut savoir pour choisir le bon matelas

Quand et comment investir son argent : 4 réactions à avoir en tant que jeune entrepreneur
Ceci pourrez vous intéresser :
Jeune entrepreneur, vous venez de boucler votre première opération de cash out…

Au-delà de la collecte, le succès de la filière REP produits d’ameublement passe aussi par un développement de l’éco-conception. Comment agissez-vous dans ce domaine ?

Depuis plusieurs années, nous avons déployé différents dispositifs d’incitation à l’innovation pour transformer le modèle économique linéaire du « produire, consommer, jeter » en un modèle circulaire qui transforme les produits en fin de vie en matériaux recyclés qui sont réinjectés. Circuit de production, dans le but d’économiser les ressources. Ceci pourrez vous intéresser : Taille du marché des tissus de matelas et part de croissance, participation mondiale des fabricants, revenus, analyse de la marge brute des stratégies clés, historique du développement et cadre futur avec recherche prévisionnelle – Androidfun.com. Pour accompagner cette transformation des entreprises de production, nous avons mis en place un programme « Innovation pour l’Eco-Conception », qui fonctionne sur le modèle d’un incubateur : en collaboration avec l’agence experte en éco-matériaux RE(SET), nous sélectionnons  » innovateurs » – c’est-à-dire les producteurs de matériaux recyclés innovants – à travers le monde, que nous mettons en relation avec nos membres pour développer ensemble des projets d’innovation et d’éco-conception. Plus généralement, nous consacrons 2% de notre chiffre d’affaires à l’innovation, ce qui représente 6 millions d’euros en 2021, dédiés au financement d’actions d’analyse de cycle de vie, du programme « Innovation pour l’Eco-Conception », de crédit recyclage ou d’incitations – financières et partenariales – pour l’incorporation de matériaux recyclés.

Comment les entreprises peuvent-elles bénéficier d’une éco-modulation ?

Les écomodulations récompensent les bonnes pratiques et encouragent les changements dans les entreprises. Aujourd’hui, il s’agit déjà de quelques matériaux : du bois issu de meubles usagés et surtout intégré dans des panneaux de particules et de la mousse issue de linge de lit usagé et recyclée dans de nouvelles âmes et de nouvelles housses de matelas. Ces primes à l’intégration de matières recyclées sont proportionnelles au volume intégré dans les produits commercialisés. Ce système a été introduit il y a deux ans et fonctionne très bien. Pour aller plus loin, nous travaillons maintenant à étendre les critères pris en compte, comme la durée de vie des produits, leur degré de réparation… Nous nous préparons également à étendre ce système à tous les secteurs pour lesquels nous travaillons : Jouets, bricolage et jardin articles et produits et matériaux de construction naturels. De cette façon, nous favoriserons la création de synergies entre les fabricants de différents secteurs, accélérant l’innovation en faveur de l’économie circulaire.

à lire  Cet ensemble de matelas n'a rien à envier à la marque Emma, ​​découvrez l'offre !

Quel message adressez-vous aux metteurs sur le marché qui ne sont pas encore adhérents ?

S’ils ne sont pas encore membres, nous les invitons à nous rejoindre pour se mettre en conformité au plus vite ! En effet, notre rôle en tant qu’éco-organisme est de garantir la justice pour toutes les entreprises qui mettent des produits sur le marché français, afin que la filière du réemploi et du recyclage soit économiquement soutenue par tous. C’est pourquoi nous agissons contre les contrevenants qui ne s’acquittent pas de leur éco-contribution. Ce sont des « resquilleurs » qui profitent du recyclage de meubles du vivant, qui sont jetés par leurs clients sans y contribuer. Nous avons renforcé notre système d’identification de ces auteurs, ce qui a permis d’obtenir des résultats significatifs. En 2021, 815 entreprises – nombre d’entre elles présentes sur Internet ou même situées à l’étranger – se sont conformées et ont versé 7,6 millions d’euros d’éco-contribution (soit 2,5 % de notre chiffre d’affaires). L’outil le plus efficace pour identifier les contrevenants a été déployé en 2020 : nous avons mis en place un « robot » qui visite sept places de marché chaque mois, scanne les vendeurs et les produits pour identifier les entreprises et vérifier si elles sont membres ou non. A noter également, concernant les ventes sur Internet, que depuis cette année les places de marché doivent déclarer la mise sur le marché des vendeurs tiers non conformes…

L’agrément d’Ecomaison à la filière REP Bâtiment change-t-il quelque chose pour les fabricants de meubles, et pour les agenceurs ? 

Couvrant différents secteurs du réemploi et du recyclage des produits et objets qui concernent le monde de la maison, c’est la possibilité d’offrir un guichet unique aux entreprises et donc de simplifier leurs démarches d’adhésion et de déclaration. Nous sommes en effet le seul éco-organisme à proposer une prise en charge de tous les produits et matériaux de la maison, des fondations aux finitions, en passant par les meubles, les articles de bricolage et de jardin, les jouets mais aussi les produits et matériaux de construction. Tous ces univers de produits – soumis à des filières de recyclage différentes – souvent commercialisés par la même marque, sont accompagnés par Ecomaison avec des solutions communes de collecte et de recyclage. Ainsi, les entreprises concernées simplifient les démarches en choisissant un seul éco-organisme, bien entendu sans lien de causalité, pour se mettre en conformité. Avec un guichet unique, leurs démarches sont simplifiées, les contrats centralisés, la prestation de services similaires… pour une réponse réglementaire complète, cohérente et de haute qualité environnementale. L’agrandissement de notre espace d’activités profitera donc à tous nos adhérents et particulièrement à nos adhérents meuble historique. D’une logique par filière, nous passons à une logique par matière, qui révolutionne le mode de collecte, de tri et de recyclage. Si l’on prend l’exemple de l’incorporation de matériaux recyclés, pour la fabrication de panneaux de particules, le gisement ne se limitera plus aux déchets de bois issus de l’ameublement, mais aussi à celui de la construction, gros consommateur de bois.

Comment faire pour les entreprises de la filière meuble qui veulent en savoir plus ?

De nombreuses informations sont disponibles sur notre site internet, constamment mis à jour, où ils peuvent retrouver le programme de nos actions et les nombreux rendez-vous que nous leur donnons, soit en présentiel lors des événements importants de l’agenda, soit en ligne. de webinaires interactifs.