Congé paternité de 28 jours : un changement mais pas une révolution

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

« Je suis devenu père pendant mon congé parental. » Hugo n’avait jamais changé une couche, donné un biberon ou même tenu un bébé dans ses bras. Alors quand sa fille Jade est née en mai dernier, ce cadre de 42 ans n’a pas hésité et a pris un congé paternité complet. « Je voulais être un père présent et ne pas me sentir comme un idiot qui ne sait pas comment s’occuper de ma fille. C’était important d’être avec ma femme, que nous partagions le travail et que nous vivions ensemble ce moment unique ! » « 

Un enthousiasme qu’ils sont de plus en plus nombreux à partager. Depuis le 1er juillet 2021, le père (ou le deuxième parent) peut bénéficier de vingt-cinq jours de congé paternité (contre onze auparavant) indemnisés par la sécurité sociale, en plus des trois anniversaires payés par l’employeur. . Vingt-huit jours fractionnables dont une semaine obligatoire à la naissance.

C’est un combat pour l’égalité femmes-hommes qui nous tient à coeur depuis longtemps chez Marie Claire : en 2019, Oxmo Puccino, Jérôme Dreyfuss, Albin de la Simone et neuf autres personnalités se sont jointes pour une prolongation du congé pour réclamer le père .

La présence de plusieurs parents, c’est bénéfique pour tout le monde

Clément, 40 ans, garde un bon souvenir de cet été. Quand France est né en août, il a choisi de cumuler son congé paternité avec ses vacances pour profiter de deux mois en famille. « Ce moment privilégié nous a permis de passer deux semaines en amoureux avec Juliette (compagnon de Clément, éditeur) avant qu’elle n’accouche, puis quelques semaines après sa naissance pour voyager avec le bébé et revoir famille et amis. Voir l’article : Tentative d’infanticide de Cédric Philéas : « c’était comme un film d’horreur », témoigne Sarah, première fois sur les lieux du drame. Deux sont à accueillir. bébé le laisse tourner et être moins fatigué : celui qui s’est levé la nuit peut dormir plus. »

Journaliste à la LCP, il dit avoir bien vécu son retour au bureau : « Ce n’est pas du tout le même stress que lorsqu’on revient quatre jours après avoir accouché. »

Autre point important selon lui : le père est impliqué au même titre que la mère. La meilleure façon de créer un vrai lien avec son enfant, comme le rappelle la psychothérapeute et auteure de Il n’y a pas de parents parfaits (Ed. Marabout), Isabelle Filliozat : « Il y a des croyances selon lesquelles le père n’est pas seulement là comme arrière -up pour soutenir la mère. Mais il doit établir une relation directe avec son bébé. Les interactions avec la mère ne sont pas les mêmes que celles avec le père – ou donc le deuxième parent – qui n’est ni masculin ni féminin. stimulation, avoir plusieurs personnes pour s’occuper du bébé, changer sa couche, le bercer et le promener l’aidera à développer davantage son potentiel. »

Et d’insister : « Les parents seront beaucoup plus respectueux des besoins de l’enfant, qui grandira plus harmonieusement : c’est bénéfique pour tout le monde. »

Lire aussi :
Quel bruit pour endormir bébé ? Quand utiliser le blanc ? Nous…

Le congé de paternité sert l’harmonie familiale

Et surtout pour les mères, dont la culpabilité s’apaise. « Plus le père est impliqué, moins la mère se sent isolée avec une charge phénoménale sur le dos. Cela ne l’aide pas à sombrer dans une dépression plus ou moins grave. Lire aussi : Etranglement : techniques, photo, bébé, la nuit, que faire ?. Lorsque vous êtes seule avec votre enfant, le risque d’épuisement maternel augmente. » . » se souvient-elle.

« C’est dur de savoir ce que ça veut dire de s’occuper d’un bébé 24h/24 tant qu’on n’a pas vécu ça. France c’est mon premier enfant, j’étais soulagée de ne pas être seule », confie pour sa part Juliette. Partagez les tâches toujours plus nombreuses, prenez le relais lorsque l’autre se sent faible et soutenez-vous.

à lire  Dormir avec un ventilateur, est-ce sans danger pour la santé ? - Soirée Ouest-France - 17/06/2022

« Ce congé paternité sert l’harmonie de la famille et on mesurera bientôt la baisse des divorces ! », s’exclame Isabelle Filliozat. « Au niveau du couple, cela garantira une meilleure sexualité. Si l’un travaille et l’autre est avec l’enfant, les parents sont sur deux planètes : ressentiment et éloignement peuvent survenir. Si le partenaire ou le deuxième parent est impliqué, on communique, on affine nos manières de « parentalité » ensemble et on ressent du désir pour lui.

Voir l’article :
Problèmes de sommeil, régurgitations, aspiration inefficace, tête plate, torticolis… de plus en…

Plus le congé de paternité est long, mieux c’est !

Et plus le congé paternité est long, mieux c’est ! En septembre 2020, la commission des 1 000 premiers jours, dont Isabelle Filliozat était vice-présidente, recommandait au gouvernement de porter sa durée à neuf semaines. Sur le même sujet : Toutes les pièces d’une maison sont-elles chauffées, même celles qui ne sont pas occupées ?.

« Ce congé paternité est encore trop court pour que les pères se rendent compte à quel point la vie est fantastique avec un bébé. Mais ce petit pas en avant change les consciences », reconnaît la psychothérapeute. Et heureusement, car certains freins psychologiques persistent. « Nous vivons dans une société patriarcale, où certains croient encore que l’homme va à la chasse tandis que la femme reste à la maison pour s’occuper du bébé. Mais ce n’est pas du tout la réalité préhistorique : les femmes chassaient beaucoup ! »

Des freins économiques entrent également en jeu, comme le note Alix Sponton. Cette doctorante en sociologie (Sciences Po – Cris/INED) s’est intéressée au profil des pères qui prennent – ou non – leur congé paternité pendant onze jours (entre 2010 et 2017)*.

Durant cette période, sept hommes sur dix y ont eu recours (huit sur dix s’ils sont en CDI). 30% décident. « Ceux qui sont indépendants, en contrat court (CDD ou intérim) ou au chômage ne sont pas toujours conscients qu’ils ont droit au congé paternité. Leurs démarches administratives sont aussi plus difficiles car ils n’ont pas d’employeur, ce qui fait partie des formalités . »

Selon le chercheur, les plus précaires ne peuvent revendiquer ce droit car « ils craignent l’impact du dispositif sur leur travail ». Concernant les pères les mieux payés, « certains craignent que leur absence se fasse sentir ou trouvent problématique s’ils n’ont pas de convention collective qui couvre la différence, la perte de revenu entre leur salaire et l’indemnité journalière ».

A voir aussi :
Simba est une marque emblématique de motos de fabrication française. Avec Simba,…

Une évolution, mais pas une révolution

La prochaine étape après Alix Sponton ? Comprendre les différents usages que font les pères de leurs quatre semaines de congé depuis la réforme. « Est-ce pour laisser la mère seule au début ? Est-ce qu’ils prennent un mois à partir de la naissance ? Ou est-ce qu’ils le coupent plusieurs fois parce que c’est mieux accepté au travail ? travail ou s’agit-il plutôt de passer du bon temps avec son enfant ?

En attendant les premiers chiffres de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES), qui devraient être disponibles en 2023, Alix Sponton conclut : « C’est une première étape nécessaire et attendue par la génération de l’enfance. entre par rapport aux pays scandinaves ou à l’Espagne**, qui ont des vacances beaucoup plus longues.

Une évolution, oui, mais pas une révolution. « Le gouvernement a annoncé une mesure pour l’égalité hommes-femmes, mais légitime un système inégalitaire : la réforme dit que les femmes resteront les parents principaux et les hommes resteront les parents secondaires, puisqu’ils ont huit semaines obligatoires, s’ils en ont une. » Pour eux, c’est à la carte ? » demande Violaine Dutrop, auteur de Maternité, paternité, parité (Éd. du Faubourg).

Le fondateur de l’Institut EgaliGone, membre de l’association parents & Les féministes militent pour instaurer un deuxième congé parental équivalent au congé de maternité, « c’est-à-dire seize semaines, dont huit obligatoires, fractionnables pour accompagner le retour au travail de la mère, et correctement rémunérées ». L’enfant grandira alors avec un modèle parental égalitaire ».

à lire  Benji Samat : Donne des nouvelles de Maddy et du bébé après la naissance

En prolongeant (encore) le congé de paternité, « les femmes ne renonceraient plus au travail ou n’accepteraient plus un travail à temps partiel si ce n’est pas leur choix ».

Et rappelez-vous aussi que le congé paternité et le congé maternité sont qualifiés de très mauvais ! « On doit s’occuper de tellement de choses que je n’ai jamais ressenties en vacances », acquiesce Hugo. Mais comme tous les autres pères qui ont vécu intensément leur congé paternité, il conseille à ses amis de ne pas rater cette période, certes bouleversante et pleine d’inconnues, mais tellement constitutive pour la future vie de famille.

Organisez-vous en couple. Découvrez-vous comme un trois. Et s’aimer encore plus.

* »Quels obstacles limitent encore le recours au congé paternité chez les jeunes pères ? » Céreq Bref, n° 419, mars 2022 / ** Seize semaines en Espagne. En Suède, les parents se partagent 480 jours de congé parental avec un minimum de trois mois réservés au père.

Article paru dans le magazine Marie Claire 844

Comment poser les 28 jours de congé paternité ?

Cette période peut être divisée en périodes qui doivent durer au moins 5 jours. Depuis le 1er juillet 2021, les nouveaux pères peuvent consacrer 28 jours à leur nouveau-né, en comptant les trois jours auxquels ils ont déjà droit pour la naissance ou l’arrivée d’un enfant adopté.

Le congé paternité peut-il être fractionné ? Le congé de paternité peut désormais être fractionné. Concrètement, ce congé se compose de deux périodes : une période d’obligation de quatre jours calendaires consécutifs immédiatement après le congé de maternité de trois jours, également obligatoire.

Comment calculer le congé paternité ? Le congé brevet et garde d’enfant est d’une durée totale de 25 jours calendaires (les 7 jours de la semaine sont comptés, y compris les jours fériés), ou de 32 jours calendaires en cas de naissances multiples (jumeaux, triplés, etc.).

Comment prendre un congé paternité en 2022 ? La demande de congé paternité doit être adressée à votre employeur au moins 1 mois avant son début (voir exemple de lettre ici). Le nouveau décret précise qu’il est d’un mois avant la date estimée de l’accouchement. Vous devez également préciser les dates de début et de fin du congé.

Comment se déclarer en congé paternité à la CPAM ?

  • 1) Envoyer un certificat de salaire pour chaque période. 2) Remplissez le formulaire de déclaration de données et entrez. 3) Envoyez une copie de l’acte de naissance.
  • OBLIGATOIRE. TABLE DIVISÉE. SE DÉPLOYER
  • 28 jours pour. naissance unique. 32 jours pour. naissance multiple. …
  • Les vacances peuvent être. pris en 3 fois : 1 partie obligatoire.

.

Est-ce que le père peut quitter le travail en cas d’accouchement ?

Le père peut-il quitter son travail en cas d’accouchement ? Bien sûr! Il s’agit d’un congé spécial pour les événements familiaux. Le congé pour événements familiaux est lié à la naissance, au mariage, au PACS, au décès d’un proche, etc.

.

Est-ce que les week end sont comptés dans les congés paternité ?

Le congé débute, au choix du salarié, soit le jour de la naissance de l’enfant, soit le 1er jour ouvrable : correspond à tous les jours de la semaine, à l’exception du jour de repos hebdomadaire (généralement le dimanche) et des jours fériés généralement pas dans le travaillait pour la société suivante.

Qui paye le congé paternité 28 jours ?

L’indemnité de congé paternité est versée tous les 14 jours à votre salarié par la caisse primaire d’assurance maladie ou à l’employeur en cas de subrogation.

Qui paie les indemnités de congé paternité ? La CPAM : CPAM : L’assurance maladie primaire verse des indemnités journalières (IJ) dont le montant est déterminé selon les étapes de calcul suivantes : Calcul du salaire journalier de base : somme des 3 derniers salaires bruts perçus avant la date d’interruption de travail, divisé par 91,25 .

Comment déclarer un congé paternité en CPAM ?

Comment se passe le paiement du congé paternité ?

Le salarié peut bénéficier des indemnités journalières versées par la CPAM. Le montant du salaire journalier de base est égal à la somme des 3 derniers salaires bruts avant la date d’interruption de travail divisée par 91,25.