Cinéma en Dordogne : un avant-goût de Cinecittà en France Tabac, …

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Par Franck Delage – f.delage@sudouest.frPublié le 15.12.2022 à 17h13. Mis à jour le 15.12.2022 à 18h58.

Le long métrage « Rabia » a installé ses décors et ses caméras dans les anciens bâtiments désaffectés de France Tabac. De quoi rêver d’une issue favorable au projet de studio dont le sort a été fixé en mars 2023

L’ambiance est irréelle. En se promenant parmi les milliers de mètres carrés des immenses bâtiments désaffectés de l’usine France Tabac à Sarlat (Dordogne), on se retrouve dans l’environnement inquiétant de la « maison des femmes » de Daech à Raqqa, en Syrie. « mafada ». Il y a la jambe d’un immeuble en ruine, voici une salle à manger spartiate, à l’étage supérieur un grand dortoir avec des dizaines de matelas

L’ambiance est irréelle. En se promenant parmi les milliers de mètres carrés des immenses bâtiments désaffectés de l’usine France Tabac à Sarlat (Dordogne), on se retrouve dans l’environnement inquiétant de la « maison des femmes » de Daech à Raqqa, en Syrie. « mafada ». Il y a une poignée de ruines d’un immeuble, ici une salle à manger spartiate, un grand dortoir au dernier étage avec des dizaines de matelas au sol, une salle de bain rustique et un appartement encore plus haut… La magie du cinéma !

Pour une fois, l’équipe de la réalisatrice Mareike Engelhardt n’est pas venue à La Boétie pour ses façades médiévales, ses toits d’ardoises ou ses pavés, mais pour le Madrazès de France Tabac. Et cela change tout dans la tête des décideurs locaux. Déjà début 2019, quelques mois après l’arrêt définitif des machines de traitement du tabac, Ridley Scott leur avait donné un indice en venant avec sa grande armée au film « The Last Duel ». Il n’y avait pas tourné, mais il y avait une tribune arrière où les décors étaient principalement stockés et construits.

à lire  Meilleur matelas selon l'UFC que Kies, l'Emma Hybrid est à -35% sur Cdiscount

« Excellent dossier »

Tout le département costumes avait déménagé dans l’ancien magasin La Boîte à Cloup de l’avenue Simone-Veil. A voir aussi : Top 10 des erreurs à ne pas commettre avec votre lit (je promets, c’est important). Du coup, le dossier a été instruit par l’association Ciné Passion en Périgord, antenne des collectivités territoriales, dont le conseil départemental, créée pour promouvoir et diffuser le cinéma, de l’aide à l’écriture à l’organisation de tournages et projections.

De là est né un ambitieux projet de studios de tournage et de divers modules de formation, pour lequel le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC) a lancé un appel à projets dont les résultats tomberont en mars 2023. S’il est retenu, des millions d’euros nationaux peuvent pleuvoir, jusqu’à 43 exactement, pour faire des travaux colossaux que de créer 15 000 m² de studios, loges, salles de formation de coiffure, costumes, maquillage, construction de décors… « Nous avons un super portefeuille », dit Benoît Secrestat, vice-président département et communauté de communes Sarlat-Périgord Noir, en croisant les doigts.

Santé. Où louer et acheter du matériel médical en Saône-et-Loire ?
Voir l’article :
De la gestion à la décoration d’intérieur en passant par le choix…

14 films

En attendant, le bureau d’accueil des films de Ciné Passion a offert ces décors encore propres pour la production de « Rabia » pour accueillir 25 jours de tournage en salle jusqu’à fin décembre avant que son équipe ne s’envole pour une semaine seulement. , début janvier 2023 en Jordanie, pour les étapes de campagne. Lire aussi : Le meilleur oreiller cervical 2022 : lequel choisir ?. « C’est un grand espace où tu peux faire ce que tu veux. J’espère que le site continuera à servir à ça », commente Lionel Massol, producteur de « Rabia » avec sa société Films Grand Huit.

à lire  Reconversion de bac+5 à artisanat : un « déclassement volontaire » grâce à votre coussin financier

Ce film d’auteur a reçu 150 000 euros de la région Nouvelle-Aquitaine, 50 000 euros du Conseil départemental de la Dordogne pour son fonds d’aide à la production cinématographique et audiovisuelle, une enveloppe de 208 000 euros dépensée en 2022 pour envoyer un total de 14 films. 153 jours de tournage. Selon le département, pour 1 euro investi par la collectivité, la production sur le territoire coûte en moyenne 4 à 8 euros.

Ceci pourrez vous intéresser :
La note américaine était orientée dans le vert mardi. Le S&P 500…