Chute de bébé : que faire quand ça arrive ?

Photo of author

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Comment réagir si le bébé tombe sur la tête ?

Comment réagir quand bébé tombe sur la tête ?

Que ce soit la table à langer, les accoudoirs, le lit, la chaise haute, les chutes sont fréquentes chez les enfants. Il ne faut pas culpabiliser, il faut surtout prévenir pour que cela se produise le moins possible, et réagir correctement. A voir aussi : Top 30 des meilleurs tweets sur les toilettes jamais réalisés sur le trône. « Cela arrive en moyenne une fois par parent », précise le Dr Célia Levavasseur. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il multiplie les expériences… et tombe.

Il est donc essentiel de se déculpabiliser lorsque cela se produit, et surtout de ne pas laisser l’autre culpabiliser lorsqu’il est « responsable » de la chute. « Il faut être humble quand ça arrive à son partenaire, parce que ça arrive à tout le monde, la personne concernée a déjà assez de culpabilité », ajoute le pédiatre.

Après la chute, vous devez surveiller votre propre comportement : « Attention à ne pas ajouter un autre malheur. Dans la précipitation, j’ai vu des parents secouer l’enfant après l’incident, cela peut avoir de graves conséquences. Par conséquent, bien que la peur soit présente, il est conseillé de rester calme.

Comment savoir si votre bébé va bien après une chute ? Comment le surveiller ? Quand s’inquiéter ?

Dormir : tous nos conseils pour enfin dormir tôt
Lire aussi :
Se coucher tôt est devenu une source d’anxiété pour beaucoup. Se coucher…

Comment savoir si bébé va bien après une chute ? Comment le surveiller ? Quand s’inquiéter ?

Si l’enfant a perdu connaissance, a des convulsions ou respire plus vite que la normale, appelez immédiatement le SAMU. Ceci pourrez vous intéresser : Dents de lait : à quel âge apparaissent-elles ? combien en avons-nous ? et s’ils ne tombent pas ?.

En cas de chute grave et de blessure à la tête ou à la colonne vertébrale, le bébé ne doit pas être déplacé (sauf en cas de danger immédiat).

Si l’enfant semble réactif, il faudra contrôler ses symptômes pendant plusieurs heures et surveiller les signes avant-coureurs. « Si l’enfant pleure tout de suite, c’est bon signe, ça arrive dans 99 % des cas. Ensuite, il faut le surveiller pendant les heures qui suivent et s’assurer qu’il ne s’assoupit pas ou ne vomit pas. Sinon, il faut aller aux urgences », explique le Dr Célia Levavasseur.

à lire  Voyage en avion : 5 erreurs à éviter à bord

Chutes sur la tête : ce qu’il faut savoir

A voir aussi :
Une maman montre comment obtenir le meilleur siège pour votre bébé dans…

Chutes sur la tête : ce qu’il faut savoir

De plus, la hauteur de chute et le type de surface sur laquelle l’enfant tombe sur la tête jouent un rôle important, car ils déterminent la force du choc. En effet, la chute d’un enfant d’un lit sur un tapis n’est généralement pas aussi grave qu’une chute d’une table à langer sur un sol carrelé dur. Voir l’article : La poussette électrique Cybex e-Priam, révolution ou gadget ? Test et avis de Neuf Mois – Neufmois.fr. On parle de chute majeure si elle est supérieure à 90 cm en moyenne.

Si aller à l’hôpital vous semble préférable, suivez l’intuition de vos parents.

Une fois sur place, le médecin en charge du bébé ou de l’enfant effectuera un examen neurologique, ainsi qu’un scanner s’il le juge nécessaire pour vérifier qu’il n’y a pas de traumatisme crânien.

« Si l’enfant est somnolent ou nauséeux, il peut aussi être surveillé pendant 24 ou 48 heures », ajoute le Dr Célia Levavasseur.

Peut-on endormir bébé après une chute et un choc à la tête ?

Ceci pourrez vous intéresser :
« La bronchiolite est une infection respiratoire causée par un virus très contagieux,…

Peut-on laisser dormir bébé après une chute et un choc à la tête ?

Quelle que soit la gravité de la chute de l’enfant, il est préférable de le maintenir éveillé plusieurs heures après l’accident. « Si le bébé va bien, nous recommandons d’attendre 2 heures avant de l’endormir et si c’est suffisamment grave, nous devrons malheureusement le réveiller régulièrement pour surveiller son état pendant l’hospitalisation », explique le médecin de.

Table à langer, lit, chaise haute, canapé… comment empêcher un enfant de tomber ?

Table à langer, lit, chaise-haute, canapé… comment éviter une chute de l’enfant ?

Une fois que le bébé commence à se tortiller, vous devez changer vos habitudes pour éviter les chutes. « Fini la table à langer haute, pour les enfants en déplacement, nous conseillons de se changer directement au sol ». De cette façon, la maman n’est pas complètement bloquée, si besoin elle peut jeter la couche sale de son bébé (dans un récipient très étanche), ou récupérer des lingettes à proximité sans craindre de tomber.

L’allaitement peut également provoquer des chutes inattendues. « La mère qui allaite sécrète une hormone appelée prolactine qui peut la rendre somnolente. Pour éviter de tomber pendant ces moments de somnolence, elle doit se mettre en position de sécurité et s’assurer que l’enfant est correctement retenu », s’exclame Célia Levavasseur.

De plus, nous ne laissons jamais un bébé sans surveillance lorsqu’il est sur un canapé ou un lit d’adulte. Il peut rouler très vite et atterrir au sol.

à lire  40, 50, 60 ans : conseils pour mieux dormir à son âge

Il faut être tout aussi prudent avec les fenêtres et les balcons. Il est recommandé d’installer des dispositifs de sécurité qui empêchent votre enfant d’ouvrir les fenêtres et l’empêchent d’accéder aux balcons.

Enfin, s’il y a des escaliers à proximité, des barrières doivent être mises en place pour s’assurer que le bébé ne trébuche pas et que rien ne reste sur les marches.

Devez-vous utiliser un casque antichute pour protéger votre tête ?

Doit-on utiliser un casque anti-chute pour protéger sa tête ?

Le casque antichute limite l’impact et la gravité des chocs éventuels (ecchymoses, blessures…) et rassure les parents. Cependant, il ne pourra pas prévenir en cas de saignement dans la boîte crânienne. Le port de ce type de casque comporte le risque de transpiration de l’enfant, ce qui l’empêche également de bouger correctement la tête, sans vraiment le protéger des risques réels d’un choc.

Des conseils sont nécessaires lorsque l’ecchymose devient chaude et douloureuse, qu’elle gêne la mobilisation du membre, et a fortiori si elle s’accompagne de fièvre et de fatigue. Il est également indispensable lorsqu’un coup porté à l’abdomen ou à la poitrine entraîne un état de choc. Attention aux saignements !

Est-ce qu’un hématome est dangereux ?

Les ecchymoses (« ecchymoses ») et les hématomes cutanés sont des écoulements ou des accumulations de sang sur la peau. Dans la plupart des cas, ils ne sont pas graves. Cependant, et notamment en cas d’hématome, l’avis d’un médecin peut être nécessaire.

.

Quand s’inquiéter après une chute bébé ?

En cas de chute sur la tête, il est absolument nécessaire d’emmener votre enfant aux urgences si : Votre enfant a moins de 3 mois. La chute est importante : plus de 0,9 m avant 2 ans ou 1,5 m après 2 ans, ou conditions violentes. Il a perdu connaissance.

Quand aller aux urgences après une chute ?

Enfin, un avis médical doit être demandé pour toute perte de conscience, vomissement, somnolence ou confusion suite à une chute ou une blessure. Tout comme une suspicion de fracture ou d’entorse après un traumatisme. Ou même une brûlure étendue.

Comment coucher un bébé qui vomit ?

En pratique, rassurez-vous, le bébé ne s’étouffera pas avec ses éructations. Et c’est couché sur le dos qui lui permet de dégager les voies respiratoires et de ne pas trop se bourrer la tête. En plus, tant qu’on y est, on ne donne pas un bisou à un enfant avant qu’il ait au moins 3 ans !

Comment reconnaître un traumatisme crânien chez un bébé ?

Les enfants qui ont subi une blessure à la tête peuvent présenter divers symptômes, notamment les suivants :

  • Mal de tête.
  • Amnésie.
  • Altération du niveau de conscience, désorientation ou confusion.
  • vomir
  • Perte de conscience.
  • Vision floue.
  • Attaquer.

Pourquoi vomissement on après un traumatisme crânien ?

Le gonflement des cellules cérébrales (œdème cérébral) qui en résulte est responsable d’une hypertension intracrânienne (augmentation de la pression dans le crâne) se manifestant par divers symptômes tels que, mais sans s’y limiter, des maux de tête, des nausées et des vomissements.