Bien dormir : comment s’endormir rapidement ?

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Des outils de suivi du sommeil dédiés, de Fitbit à Apple Watch en passant par des marques moins connues, ont fait leur entrée sur le marché à un rythme rapide ces dernières années. Et comme la plupart des produits de consommation, tous les trackers de sommeil commerciaux ne sont pas aussi efficaces, selon les neuroscientifiques de la West Virginia University. Partant du constat que les évaluations tierces indépendantes de ces appareils connectés sont peu nombreuses, cette équipe de chercheurs s’est attachée à tester l’efficacité de huit des trackers de sommeil les plus utilisés. Les résultats publiés dans Nature and Science of Sleep montrent qu’un choix éclairé est essentiel.

Les chercheurs ont observé cinq adultes en bonne santé, deux hommes âgés de 26 et 41 ans et trois femmes âgées de 22, 23 et 27 ans, qui ont participé en portant les trackers de sommeil pendant un total de 98 nuits. Ils ont constaté que les trackers des marques Fitbit et Oura arrivaient en tête lorsqu’il s’agissait de mesurer le temps de sommeil total, le temps de réveil total et l’efficacité du sommeil. Mais tous les autres appareils connectés surestiment ou sous-estiment au moins une de ces métriques. Enfin, aucun d’entre eux n’a pu quantifier les différentes phases du sommeil avec suffisamment de précision pour être utile par rapport à un électroencéphalogramme (EEG) qui enregistre l’activité électrique dans le cerveau.

Des données plus objectives que nos propres sentiments ?

« L’avantage est que tous les appareils grand public ne sont pas créés égaux et que l’utilisateur doit s’assurer de sélectionner la bonne technologie pour son application en fonction des données. Certains appareils fonctionnent bien pour le temps de sommeil total et l’efficacité du sommeil, mais cela semble plus compliqué car des stades (léger, profond, REM). Ce n’est pas surprenant car les ondes cérébrales sont nécessaires pour mesurer cela correctement », explique le professeur Joshua Hagen, qui a dirigé « l’étude ». Ainsi, ces technologies devraient être efficaces pour quantifier les états de sommeil/éveil, ainsi que la durée des phases de sommeil.

à lire  Je suis épuisé, mais je ne peux pas dormir

Cependant, ces résultats montrent qu’il existe un degré remarquablement élevé de variabilité dans la précision de ces technologies. « Comme la technologie, à la fois matérielle et logicielle, évolue constamment, il est essentiel d’évaluer en permanence la précision de ces appareils », a ajouté le professeur Hagen. « Les mises à jour du matériel, des micrologiciels et des algorithmes se produisent tout le temps et nous devons comprendre comment cela affecte la précision. » Bien que limitées selon l’outil utilisé, ces données sur le sommeil ont au moins le mérite d’être objectives, ce qui leur confère un caractère indispensable, alors qu’à l’inverse, le ressenti d’une personne au réveil n’est pas toujours fiable.

En effet, bien que cela soit important, cela ne dit pas tout. Si votre réveil se déclenche et que vous êtes dans une phase de sommeil profond, vous vous réveillez très somnolent et vous pouvez avoir l’impression que le sommeil n’était pas réparateur lorsqu’il était . tout simplement pas subjectivement perceptible à l’époque », a déclaré le professeur Joshua Hagen. de choisir l’appareil le plus efficace en fonction de vos besoins personnels. Car en plus de la précision, d’autres critères de sélection jouent un rôle : montre avec écran, bague, capteur de matelas, application smartphone… sans oublier le prix d’achat. » Mais là encore, c’est là que tous les détails se valent quasiment. Si le prix est juste et le facteur de forme est idéal, mais la précision des données est extrêmement faible, ces facteurs n’ont pas d’importance. »

Pourquoi je n’arrive pas à m’endormir ?

Pourquoi je n'arrive pas à m'endormir ?

Plusieurs facteurs peuvent influencer ce mécanisme. La pression du réveil peut être augmentée en période d’anxiété, de stress. Voir l’article : Comment endormir un bébé: quoi faire et quoi ne pas faire… Préoccupé par l’inquiétude, il est alors plus difficile de s’endormir facilement. De même, le niveau d’excitation augmente lorsque vous êtes connecté à des écrans avant d’aller vous coucher.

à lire  5 causes surprenantes de perte de mémoire

Pourquoi est-ce que je ne dors pas du tout ? Causes psychologiques. Une grande majorité des insomnies est liée à des troubles psychologiques plus ou moins graves, comme le stress, l’anxiété et la dépression. Lorsque les épisodes d’insomnie se répètent jour après jour, les personnes concernées deviennent anxieuses à l’idée d’une mauvaise nuit.

Voir l’article :
« 🥛 🌊 👓 🌴 💤 ✈️Si jamais vous trouvez de la…

Pourquoi mon ado ne dort pas ?

Pourquoi mon ado ne dort pas ?

Causes mentales ou de santé – Le stress et l’anxiété peuvent s’installer rapidement chez les adolescents. Par conséquent, le sommeil est affecté de la même manière que chez l’adulte : difficultés d’endormissement ou réveils nocturnes multiples.

Pourquoi les ados se couchent-ils tard ? Ce comportement a des causes purement physiologiques. Voir l’article : Comment bien dormir par temps chaud ?. L’adolescence est une période de transformation de l’organisme, notamment de bouleversements hormonaux qui perturbent l’horloge biologique et plongent le jeune dans une sorte de décalage horaire permanent.

Comment aider un ado à dormir la nuit ?

Comment améliorer le sommeil des adolescents ? Préférez l’éclairage principal le matin, qui est très important pour régler le sommeil pendant 24 heures. Faites de l’exercice le matin et non le soir, car cela peut retarder l’heure de s’endormir. Sur le même sujet : 15 minutes pour s’endormir : voici l’incroyable méthode du « barrage cognitif ». Levez-vous à heures fixes.

A voir aussi :
Un mois après la rentrée, nombreux sont ceux qui n’ont toujours pas…