Après cinq nuits devant le Conseil d’Etat, 300 jeunes exilés se sont abrités mais pas de la forêt.

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Migrants, réfugiés… avant le dossier de l’exode

Les jeunes migrants qui dorment depuis vendredi sur la place du Palais Royal au cœur de Paris doivent être acheminés par bus de la préfecture du Val-de-Marne vers des hébergements d’urgence en Ile-de-France. Son sort reste cependant incertain.

Un premier « soulagement », mais pour combien de temps ? Ce mercredi aux premières lueurs du jour, les plus de 300 jeunes exilés installés depuis vendredi sur la place du Palais-Royal, en plein cœur de Paris, sont partis par petits groupes, avec une vingtaine de volontaires, pour rejoindre Ivry-sur-Seine (Val de Marne ). Six jours et cinq nuits sous les fenêtres du Conseil d’État, à quelques pas de l’entrée du Louvre, sur l’une des places les plus célèbres de la capitale. Six jours et cinq nuits à endurer le froid, à tenter de dormir dans des tentes en toile posées sur le béton, sous le regard souvent confus, parfois bienveillant de nombreux touristes et passants. Une dizaine de personnes ont été hospitalisées pour hypothermie, selon des bénévoles du site.

Il faudra passer par là pour « rendre visibles » ces jeunes, « peut-être pas tous mineurs, mais tous jeunes et tous en difficultés », selon les mots d’un porte-parole d’Utopia 56, l’une des associations à l’origine de cette action, aux côtés notamment de Médecins sans Frontières et du Midi du mie. « Ce soir, tout le monde dormira au chaud, il aura des toilettes et de quoi manger », se réjouit Nikolaï Posner, d’Utopia 56. Mais pour combien de temps ?

Ils « survivaient » depuis plus de six mois.

à lire  Sommeil de bébé : la nuit de la java ou "syndrome de la seconde nuit"