Algérie : le navire Tarik Ibn Ziyad détenu en Espagne

Photo of author
Written By Jane Legaet

Rédactrice spécialisée dans le sommeil et la literie depuis 2012

Le Tarik Ibn Ziyad, un navire de la compagnie Algérie Ferries assurant des traversées vers la France, l’Espagne et l’Italie, est bloqué depuis le 14 novembre 2022, au port d’Alicante par les autorités espagnoles. Cette information révélée au quotidien El Khabar par le député algérien Ali Mounsi, président de la Commission des transports, transmissions et télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN) n’a été ni démentie ni confirmée par l’Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV) qui maintient un silence inquiétant sur cette affaire.

Le navire n’a pas effectué la liaison prévue le 15 novembre entre Alicante et Oran, et les voyageurs qui s’étaient présentés au port espagnol n’ont trouvé qu’une note laconique les informant de l’annulation de la traversée. jusqu’à nouvel ordre pour « problèmes techniques ». Sur son site internet, la compagnie maritime annonce plusieurs reports et annulations ainsi que des modifications du calendrier des traversées pour les mois de novembre et décembre. Ce 21 novembre, le Tariq Ibn Ziyad est toujours amarré dans le port d’Alicante où les autorités maritimes ont changé d’emplacement.

Rétention

Les raisons de cette saisie seraient motivées par les « conditions d’hygiène » du navire, ainsi que le « non-respect des consignes en vigueur par le capitaine du navire lors de l’accostage au port d’Alicante » selon le député Ali Mounsi qui demande aux autorités algériennes de faire toute la lumière sur cette affaire, car les raisons avancées ne sont « pas convaincantes ». Lire aussi : Le meilleur matelas à mémoire de forme : avis d’expert 2021.

Cependant, la page Facebook d' »Infos Maritimes et Portuaires en Algérie » précise qu’il ne s’agit pas de « saisie » mais de « rétention » par le Contrôle de l’Etat du Port (PSC), c’est-à-dire le comité de sécurité portuaire jusqu’aux réserves. exprimées sont levées. Sachant qu’une saisie ne peut être effectuée que par les autorités judiciaires d’un pays, tandis que la détention est du ressort des autorités portuaires.

L’affaire du paquebot Tarik Ibn Ziyad survient quelques jours seulement après que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ait évoqué en Conseil des ministres « les négligences et les tentatives de sabotage visant l’ENTMV », et ordonné de « renouveler le transport maritime ». flotte par l’acquisition de nouveaux navires ».

Sur le même sujet :
Besoin de tirer le meilleur parti de l’espace de votre petite chambre…

Anarchie

Le secteur du transport maritime en Algérie traverse une grave crise depuis la levée des restrictions de voyage entre l’Algérie et la France au printemps dernier, lorsque des milliers de ressortissants algériens ont été pris dans une bousculade devant les comptoirs de la compagnie Algérie Ferries pour arracher un hypothétique retour billet pour le pays. Ces scènes d’anarchie scandalisent l’opinion publique, et ternissent la réputation de la compagnie maritime algérienne au point de faire réagir le président de la République. Voir l’article : [Publicité] Quel matelas choisir : Emma original ou Emma O2 ?. Le PDG d’Algérie Ferries ainsi que des hauts responsables de la compagnie ont alors été limogés pour leur « attitude qui porte atteinte à l’image de l’Algérie et porte atteinte aux intérêts des citoyens ».

à lire  Narbonne : en déchèterie, nos déchets sont une mine d'or durable pour l'environnement

Le 10 juin 2022, ledit PDG Kamel Issad, nommé en octobre 2021, a été placé sous mandat d’arrêt, ainsi que deux autres fonctionnaires pour « dissipation de biens et de fonds publics, abus de fonction et enrichissement illicite ». Les services de sécurité avaient ouvert une enquête après l’arrivée le 2 juin du navire Badji Mokhtar 3 en provenance du port de Marseille, avec 72 passagers et 25 voitures à bord, alors que sa capacité est de 1.800 passagers et 600 voitures. et que de nombreux passagers avaient du mal à obtenir un siège.

Le 19 novembre 2022, un autre changement est opéré à la tête d’Algérie Ferries : Lekhel Ayat Ouahid est nommé directeur par intérim en remplacement de Saïd Mohellebi, jusqu’alors à la tête de la compagnie algérienne de transport maritime depuis le départ de Kamel Issad. Une information confirmée par le député Ali Mounsi contacté par Jeune Afrique.

Des meubles indispensables pour une chambre confortable
Voir l’article :
Ça y est, il est temps de tout recommencer. Que vous souhaitiez…

État lamentable

La réalité est que, depuis des années, de nombreux voyageurs se plaignent des conditions d’hygiène sur les bateaux de l’ENTMV, photos et vidéos à l’appui. Sur le même sujet : Dijon : Le festival « BD et Jeunesse » envoûte les enfants et leurs parents. Retards et reports innombrables, gestion chaotique des traversées, usure très avancée des navires, sanitaires collectifs crasseux, sols couverts de crasse, couchettes infestées de punaises de lit : les navires d’Algérie Ferries seraient dans un état plus que lamentable . C’est notamment le cas du Tarik Ibn Ziyad qui a été mis en service en 1995.

En mai 2021, ce ferry d’une capacité de 1.276 passagers et 500 véhicules avait subi une opération de maintenance de deux mois au chantier naval de Béjaïa, « en raison de pannes techniques et de l’expiration des certificats internationaux relatifs aux normes de sécurité ». Travaux de rénovation et d’entretien de la coque, des équipements électriques et mécaniques ainsi que réhabilitation et aménagement des lieux réservés au repos à bord du navire : le ferry a fait peau neuve. « A son arrivée en 1995, ce navire faisait vivre toute la compagnie à raison de quatre rotations par semaine. Je l’ai commandé pendant 15 ans mais quand je suis arrivé le 3 octobre dernier, j’ai trouvé un navire abandonné, complètement rouillé mais j’ai catégoriquement refusé de le vendre », raconte le PDG d’Algérie Ferries dans une récente interview. à la presse.

à lire  Comment choisir un matelas adapté à votre profil ? | Nostrodomus

Joies en famille Julie Gayet
Voir l’article :
« La première fois que je l’ai rencontré, c’était à côté de…

Nouvelle feuille de route

En effet, ce n’est pas la première fois que des navires d’Algérie Ferries et des porte-conteneurs de la Compagnie nationale de navigation (CNAN Nord, entreprise publique filiale de l’ENTMV) sont bloqués. En novembre 2021, le Timgad, le Tizirène et le Saoura, trois navires du CNAN Nord, ont été immobilisés dans des ports espagnols, français et belges pour « non-respect des réglementations liées à la sécurité maritime et aux droits des navigants. Dans le même temps, deux porte-conteneurs, le Tamanrasset et le Saoura de la même compagnie, ont été immobilisés pour « salaires impayés, conditions d’hygiène insalubres et défaillances techniques », comme l’a révélé une inspection des autorités portuaires. Français.

Au port de Brest, le Saoura avait été épinglé pour non-paiement des soldes des marins et problèmes techniques. Des défaillances dans la communication par satellite, le système de ballast et le système d’identification et de poursuite à longue distance LRIT avaient été constatées par le Ship Security Center (CSN). Le représentant syndical des marins du Grand Ouest avait évoqué le cas de marins vivant dans des « conditions inacceptables » avec des « matelas vétustes », des « douches insalubres » et des « canalisations qui fonctionnent mal ».

Une situation moins rose qui souligne l’urgence de la mise en œuvre du fameux « Plan d’action transport 2020-2024 » prévu dans le Programme gouvernemental. La nouvelle feuille de route du transport maritime préconise un ensemble de mesures qui comprennent, entre autres, la réorganisation des entreprises publiques de transport maritime de passagers et de fret, la modernisation des onze ports du pays, l’ouverture du marché du transport maritime aux voyageurs vers de nouveaux armateurs, la vente de navires trop vieux, l’acquisition de nouveaux bâtiments pour renforcer la flotte nationale dédiée au fret maritime, la fabrication de conteneurs, la construction et la réparation navale.